Irak: les djihadistes diffusent les images d'exécutions de masse

Certaines photos, insoutenables, présentent des corps ensanglantés. D'autres montrent des personnes forcées de s'allonger, en ligne, à même la terre sous la menace de dizaines de fusils. Onze personnes sont mortes dans des bombardements menés par l'EIIL ce dimanche.

J.F. (et AFP)
Irak: les djihadistes diffusent les images d'exécutions de masse
©Twitter

Les djihadistes de l'Armée islamique en Irak et au Levant (EIIL) ont publié les photos de leur offensive dans le nord de l'Irak. Certaines photos, insoutenables, présentent des corps ensanglantés. D'autres montrent des personnes forcées de s'allonger, en ligne, à même la terre sous la menace de dizaines de fusils. Sur certains clichés les victimes semblaient toujours vivantes, toutefois, personne ne sait ce qu'elles sont devenues. Certains médias parlent de milliers de morts, d'autres de mises en scène d'exécution. Les djihadistes ont quant à eux indiqué dans la légende de l'une des photos avoir "tué des centaines de soldats". Officiellement, les photos n'ont pas pu être authentifiées et aucun bilan n'est disponible.

En tous les cas, ces scènes d'exécutions de masse - sur lesquelles on voit bel et bien des personnes décédées - bafouent les conventions internationales relatives aux droits de l'homme. Les corps sont en effet présentés sans aucune dignité ni respect. Le but de ces photos est de terroriser les partisans du gouvernement de Bagdad, peut-on lire sur Rue89.

Pour rappel, les djihadistes ont lancé la semaine passée une vaste offensive en Irak, s'emparant de larges territoires dans le nord et le centre du pays. L'EIIL, connu pour sa brutalité, cherche à créer un Etat islamique dans une zone frontalière entre l'Irak et la Syrie, où il est également très actif.

Samedi, les corps brûlés de 12 policiers ont été découverts à Ishaqi, au nord de Bagdad.

En l'espace de trois jours - mardi, mercredi et jeudi-, les jihadistes de l'EIIL ont pris la deuxième ville d'Irak, Mossoul, sa province Ninive (nord), Tikrit et d'autres régions de la province de Salaheddine, ainsi que des secteurs des provinces de Diyala (est) et de Kirkouk (nord).

Dans les zones capturées par l'EIIL, la population a d'ailleurs reçu certaines consignes. L'alcool, le tabac et la drogue sont désormais interdits. Les femmes doivent porter des tenues décentes, des vêtements amples et ne sortir qu'en cas de nécessité. Pour rappel, l'EIIL tient à "rétablir la gloire du califat islamique".

Les forces de sécurité, soutenues par des combattants de tribus, semblent néanmoins commencer à relever la tête. Elles ont ainsi repris samedi Ishaqi et Muatassam, dans la province de Salaheddine, non loin de Bagdad.

Découvrez les photos publiées par l'EIIL (âme sensible s'abstenir!)


Dix morts dans un bombardement des insurgés dans le nord de l'Irak

Des bombardements menés par les insurgés sur Tal Afar, une ville importante échappant pour l'instant à leur offensive dans le Nord de l'Irak, ont fait dix morts dimanche, ont indiqué des sources policière et locale.

Le bombardement sur Tal Afar, une ville chiite turkmène qui est une des seules de la province de Ninive n'étant pas tombée aux mains des insurgés, a également fait 40 blessés, selon les mêmes sources.


279 insurgés tués en 24 heures selon les forces de sécurité

Les forces de sécurité irakiennes ont tué 279 "terroristes" au cours des dernières 24 heures, alors qu'elles se préparent à lancer une contre-offensive pour stopper l'avancée fulgurante des jihadistes, a annoncé dimanche un responsable de sécurité. Les forces de Bagdad ont "repris l'initiative" a par ailleurs assuré le porte-parole chargé de la sécurité auprès du Premier ministre Nouri al-Maliki, le lieutenant-général Qassem Atta, lors d'une conférence de presse retransmise à la télévision.

Les forces de sécurité irakiennes donnent régulièrement des bilans d'insurgés tués particulièrement élevés, impossibles à vérifier de manière indépendante, et sont enclines à minimiser les pertes dans leurs propres rangs.