29 ans d'isolement carcéral, finalement innocent

Robert King a vécu vingt-neuf ans en cellule de confinement solitaire pour un crime qu’il n’avait pas commis. Aujourd’hui, il milite pour la fin de ce type de détention : de la torture. Témoignage.

Sabine Verhest
Robert King Amnesty international
Robert King Amnesty international ©Johanna de Tessieres
États-Unis Robert King a vécu vingt-neuf ans en cellule de confinement solitaire pour un crime qu’il n’avait pas commis. Aujourd’hui, il milite pour la fin de ce type de détention : de la torture. Témoignage. 

Robert H. King embrasse la pièce mansardée du regard. Il affiche un air las, soupire. On ne sait trop s’il est juste fatigué d’avoir enfilé septante marches d’escalier, pour arriver sous le toit de la maison bruxelloise d’Amnesty International, ou s’il est usé d’être sans cesse renvoyé dans

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité