Gaza: la provocation du Hamas

Le mouvement palestinien s'est moqué d'Israël avec une version en hébreu d'un de ses chants de guerre. "Aucune pression internationale ne nous empêchera de frapper les terroristes" a de son côté déclaré Benjamin Netanyahu.

AFP

Le Hamas a diffusé une version en hébreu de l'un de ses chants de guerre, illustrant la bataille psychologique menée par les Palestiniens comme par les Israéliens parallèlement aux raids aériens et aux tirs de roquettes.

La version en arabe de "Ebranlez la sécurité d'Israël" est depuis longtemps un hymne populaire au sein des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas.

Sa version en hébreu, accompagnée d'une orchestration spectaculaire et disponible depuis jeudi sur YouTube, appelle à "balayer tous les sionistes (... et à) brûler les soldats et leurs bases".

"Exterminez le nid de cafards, expulsez tous les sionistes", poursuit le chant, disponible à l'adresse: https://www.youtube.com/watch?v=HiUWgWjL24U&feature=youtu.be

Israël a lancé dans la nuit de lundi à mardi une vaste offensive aérienne destinée à faire cesser les tirs de roquette depuis la bande de Gaza. Plus de 100 Palestiniens ont été tués, tandis que les tirs de roquette se sont multipliés sur le sud mais aussi le centre d'Israël.

"La mort leur fait peur et ils se terrent derrière des murs et des protections", raille le chant des Brigades al-Qassam. "Que de nombreuses roquettes pleuvent sur eux. Faites de leur monde une horreur", proclame aussi le clip, accompagné d'images de tirs de roquettes et de destructions.

Vendredi, l'armée a annoncé avoir intercepté trois roquettes au-dessus de Tel-Aviv, dont l'aéroport international Ben Gourian a dû brièvement cesser ses opérations en raison d'une alerte.

Les brigades al-Qassam ont alors appelé les compagnies aériennes étrangères à éviter les aéroports israéliens.

En début de semaine, de faux messages présentés comme émanant de la presse israélienne avait annoncé la mort de 25 personnes dans une attaque à la roquette contre le port de Haïfa, à 160 km au nord de l'enclave palestinienne.

Les Israéliens tentent eux-mêmes régulièrement de semer le doute chez les Palestiniens, en piratant régulièrement les médias audiovisuels de Gaza et en envoyant de multiples sms assurant que le Hamas mène les Palestiniens au désastre.

"Aucune pression internationale ne nous empêchera de frapper les terroristes"

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré vendredi qu'"aucune pression internationale" n'empêcherait son pays "de frapper les terroristes", alors qu'une offensive contre le Hamas à Gaza a fait plus de 100 morts en quatre jours. "Aucune pression internationale ne nous empêchera de frapper les terroristes qui nous attaquent", a martelé M. Netanyahu lors d'une conférence de presse au ministère de la Défense à Tel-Aviv. "J'ai eu une très bonne conversation avec le président (américain Barack) Obama et d'autres dirigeants, qui ont tous dit comprendre le besoin d'agir", a-t-il ajouté.

M. Obama a appelé jeudi M. Netanyahu pour lui dire sa crainte d'une escalade de l'affrontement entre Israël et le Hamas et proposer sa médiation en vue d'un cessez-le-feu.

"Les Etats-Unis restent prêts à faciliter une cessation des hostilités, y compris le retour à l'accord de cessez-le-feu de novembre 2012", a-t-il déclaré.

Israël a lancé dans la nuit de lundi à mardi une vaste offensive aérienne destinée à faire cesser les tirs de roquette depuis la bande de Gaza. Plus de 100 Palestiniens ont été tués, tandis que les tirs de roquettes se sont multipliés sur le sud mais aussi le centre d'Israël.


Sur le même sujet