Gaza: tirs de roquettes interceptés au-dessus de Tel Aviv

Au moins six roquettes avaient déjà été tirées cette semaine depuis la bande de Gaza en direction de la région de Jérusalem, située à 80 km de l'enclave palestinienne. On dénombre 30 morts palestiniens ce samedi dans des frappes aériennes israéliennes.

Gaza: tirs de roquettes interceptés au-dessus de Tel Aviv
©AP
AFP

Au moins quarante-six Palestiniens ont péri samedi dans des frappes israéliennes sur la bande de Gaza, la journée la plus sanglante depuis le début mardi des hostilités, portant à 151 le bilan global, selon les secours palestiniens.

La frappe la plus meurtrière, tard samedi soir dans le quartier de Touffah à Gaza, a fait 15 morts et 35 blessés, selon le porte-parole des services de secours, Achraf al-Qoudra qui a précisé qu'une mosquée et une maison avaient été touchées.

Dans une autre attaque également dans la soirée, un homme a été tué à Rafah (sud).

Tôt le matin, deux femmes lourdement handicapées, Souha Abou Saada et Ola Washahi, ont péri dans un raid contre leur foyer à Beit Lahiya (nord). Trois patients et un employé du centre ont été blessés.

Plus tôt, dans le quartier Cheikh Radouane, dans l'ouest de la vaste agglomération de Gaza, six Palestiniens ont trouvé la mort.

Ces six hommes, âgés de 21 à 58 ans, étaient assis dans la rue devant leur maison lorsqu'ils ont été touchés par le tir.

Parmi les victimes des raids figurent deux neveux du dirigeant du Hamas dans l'enclave, Ismaïl Haniyeh, selon des voisins qui les ont identifiés comme étant Nidal et Alaa Malach.

Dans la ville de Gaza, à El-Bouerij (centre) et à Jabaliya (nord), huit autres personnes ont péri dans une série de frappes israéliennes survenues dans l'après-midi.

Trois autres Palestiniens ont été tués dans un raid à l'ouest de Gaza, de même que trois déjà dans le quartier de Touffah.

Achraf al-Qoudra a aussi annoncé la mort de huit autres personnes, dont cinq tuées lors d'un raid sur Jabaliya et deux plus au sud, à Deri el Balah. Un homme, blessé par une autre frappe, a succombé à ses blessures.

Toujours selon la même source, au moins un millier d'habitants de la bande de Gaza ont été blessés dans les bombardements israéliens entamés il y a cinq jours.

Ce conflit est le plus meurtrier depuis l'opération "Pilier de Défense" en novembre 2012, qui avait déjà pour objectif de faire cesser les tirs de roquettes de Gaza. Les hostilités avaient tué 177 Palestiniens et Six israéliens.

Côté israélien, les autorités ont signalé une dizaine de blessés depuis mardi.

Tirs de roquettes interceptés au-dessus de Tel Aviv

Trois roquettes ont été interceptées samedi soir dans le ciel de la capitale économique israélienne, Tel-Aviv, selon l'armée et la télévision israélienne, qui a montré des images de boules de feu dans le ciel nocturne. "Trois roquettes ont été interceptées au-dessus la métropole de Tel-Aviv. Une quatrième a touché une zone inhabitée près de Rishon Letzion" dans le centre d'Israël, a affirmé l'armée dans un communiqué.

"Il y a eu plusieurs tirs simultanés de roquettes sur Tel-Aviv et le centre du pays", a pour sa part indiqué Micky Rosenfeld, porte-parole de la police israélienne, précisant qu'aucun impact n'avait été recensé pour le moment.

La branche armée du mouvement islamiste palestinien Hamas, les Brigades Ezzedine al-Qassam ont publié samedi à 20H00 heure locale (17H00 GMT) un communiqué, lu en hébreu et en arabe sur l'antenne de la télévision du Hamas, annonçant un tir d'une roquette de type J-80 sur Tel-Aviv à 21H00 locale (18H00 GMT).

La télévision israélienne, qui a retransmis les attaques en direct du port de Tel-Aviv, a montré les habitants courant se mettre aux abris, puis reprenant timidement leurs activités sur le port. Selon cette source, les projectiles ont été interceptés par le système de défense israélien.

Des sirènes avertissant d'un tir de roquettes, ont également retentit dans la colonie de Bet-El, au nord de Ramallah (en Cisjordanie occupée).

En début de soirée, des explosions ont retenti dans le ciel de Jérusalem, à environ 80 km de Gaza. Les trois projectiles se sont abattus en Cisjordanie occupée, où sont implantées de nombreuses colonies israéliennes, endommageant une maison mais sans faire de victime.


Le Conseil de sécurité appelle à cesser le feu et protéger les civils

Le Conseil de sécurité de l'ONU a appelé samedi Israël et le mouvement islamiste palestinien Hamas à cesser le feu et à "respecter les lois humanitaires internationales, notamment sur la protection des civils". Dans une déclaration unanime, les 15 pays membres du Conseil ont "appelé à la désescalade (des tensions à Gaza), au rétablissement du calme et à la réinstauration du cessez-le-feu de novembre 2012".

Les 15 pays se déclarent "très inquiets à propos de la crise liée à Gaza et pour la protection et le bien-être des civils des deux côtés". Ils expriment "leur soutien à une reprise des négociations directes entre Israéliens et Palestiniens, avec pour objectif de parvenir à un accord de paix global fondé sur la solution à deux Etats".

Selon des diplomates, cette brève déclaration de portée symbolique a fait l'objet d'intenses négociations depuis deux jours, notamment entre la Jordanie, seul pays arabe membre du Conseil, et les Etats-Unis.

Il s'agit d'une "déclaration à la presse", qui requiert l'unanimité des 15 membres du Conseil, et non d'une résolution, généralement plus contraignante et résultant d'un vote.

Le Conseil avait tenu jeudi une réunion d'urgence sur Gaza, à la demande des pays arabes, mais sans parvenir à s'entendre sur une déclaration. Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon avait lancé à cette occasion un appel solennel à un cessez-le-feu à Gaza.


Trois roquettes de Gaza touchent la Cisjordanie, près de Jérusalem

Trois roquettes tirées depuis Gaza se sont abattues samedi soir sur la région de Bethléem et Hébron en Cisjordanie occupée, près de Jérusalem, a indiqué l'armée israélienne. "Une roquette s'est abattue sur la région de Hébron, à 30 kilomètres de Jérusalem, et deux autres sur la région de Bethléem", tout proche de la Ville sainte, a déclaré une porte-parole de l'armée.

Les détonations ont été entendues à Jérusalem, où les sirènes ont retenti aux alentours de 19H00 locales (16H00 GMT). Au moins six roquettes avaient déjà été tirées cette semaine depuis la bande de Gaza en direction de la région de Jérusalem, située à 80 km de l'enclave palestinienne.

Des sources de sécurité palestiniennes ont précisé à l'AFP que deux impacts avaient été localisés près d'Hébron. Une roquette est tombée sur une zone inhabitée de la grande ville palestinienne tandis qu'une autre s'est abattue sur une maison du village de Saïr, au sud d'Hébron, causant des dégâts mais pas de victime.




Sur le même sujet