Ces réfugiés Yézidis dont la Turquie ne veut pas

Reportage chez les Yézidis, cette minorité qui a dû fuir l’Irak et les persécutions de l’Etat islamique. "Pour les jihadistes, leur cause est la meilleure et, pour cette cause, ils iront jusqu’au bout", affirme le psychiatre Samuel Leistedt.

Ces réfugiés Yézidis dont la Turquie ne veut pas
©Yasin Akgul
Jérôme Bastion Envoyé spécial à Sirnak, à la frontière turco-irakienne
Ils ont tous les traits tirés, le visage fermé, les yeux perdus dans le lointain et le verbe rare. La fatigue, certes. Le traumatisme, surtout. D’avoir survécu au pire, d’abord : les massacres aveugles perpétrés par les jihadistes de l’Etat islamique. D’avoir, ensuite, vécu dans la peur d’être poursuivis jusque dans leurs retranchements en haut de la montagne et sacrifiés là,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet