Le grand rabbin de France appelle à agir plus vite pour les minorités d'Orient que "lors de la Shoah"

"La douleur de la Shoah, des siècles de massacres et de persécutions, ont sculpté dans le judaïsme un amour de l'Humanité: oui, la barbarie nous touche. En tant que Français et en tant que juif, elle nous touche doublement."

Le grand rabbin de France appelle à agir plus vite pour les minorités d'Orient que "lors de la Shoah"
©AFP
AFP

Le grand rabbin de France Haïm Korsia s'est inquiété dimanche du sort des "minorités persécutées d'Orient", appelant à réagir plus "promptement" qu'on ne l'a fait "lors de la Shoah", à l'occasion d'une cérémonie en mémoire des Martyrs de la déportation.

"La situation actuelle des minorités religieuses dans le monde, et en particulier en Orient, entre hélas en résonance avec la commémoration d'aujourd'hui", a dit Haïm Korsia dans la grande synagogue de la Victoire, à Paris.

Il a fait référence aux "chrétiens affublés du +noûn+ de l'infamie, comme nos parents l'étaient de l'étoile jaune, les centaines de Yazidis enterrés vivants, les femmes vendues comme esclaves".

Le caractère arabe "noûn" est utilisé en Irak par les islamistes pour désigner les maisons chrétiennes (n comme Nazaréens).

"Qui se lèvera pour les minorités persécutées d'Orient?", a-t-il demandé, selon le texte de son discours transmis à l'AFP.

"La douleur de la Shoah, des siècles de massacres et de persécutions, ont sculpté dans le judaïsme un amour de l'Humanité: oui, la barbarie nous touche. En tant que Français et en tant que juif, elle nous touche doublement."

Le grand rabbin a "formé le voeu d'une réaction plus prompte des nations, de l'Europe, de la France, de notre monde attaqué en ses racines, que celle qui prévalut lors de la Shoah". "Que nous n'arrivions pas trop tard !", a-t-il lancé.

La communauté juive de France est la première communauté juive d'Europe.