Ebola: les ministres de l'UE à Bruxelles jeudi pour discuter des contrôles aux aéroports

Londres est pour le moment la seule capitale de l'UE à avoir introduit des contrôles à l'arrivée dans ses principaux aéroports et gares, suivant les exemples américain et canadien.

Ebola: les ministres de l'UE à Bruxelles jeudi pour discuter des contrôles aux aéroports
©AFP
AFP

Les ministres européens de la Santé ont été invités à participer jeudi à Bruxelles à une "réunion technique" sur un éventuel renforcement des contrôles des voyageurs en provenance des pays africains touchés par Ebola, a indiqué lundi la présidence italienne.

Le rendez-vous vise à "coordonner les actions des Etats membres" sur cet aspect du dossier, en l'absence pour le moment de consensus sur l'opportunité de dépistages aux arrivées en Europe, a ajouté la présidence.

Londres est la seule capitale de l'UE à avoir introduit jeudi des contrôles à l'arrivée dans ses principaux aéroports et gares, suivant les exemples américain et canadien.

Il s'agit d'une réunion "technique pour un "échange de vues", alors que la mise en vigueur de mesures en la matière relèvent des Etats membres, a souligné la présidence.

Selon une source européenne, la discussion doit aussi porter sur "l'efficacité des procédures de dépistage en vigueur au départ des pays affectés"

Le but est également "d'envoyer un message d'engagement de la part de l'Union européenne, et de rassurer les Européens", alors que la contamination d'une aide-soignante espagnole la semaine dernière a Madrid a levé un vent de panique en Europe, a expliqué cette source européenne.

En l'état, la participation de tous les ministres n'est pas acquise, a-t-elle précisé. La surveillance des arrivées en Europe de voyageurs en provenance des zones à risque figure déjà à l'agenda de la réunion hebdomadaire, vendredi, du Comité de sécurité sanitaire, l'instance européenne d'experts mobilisée depuis des mois sur l'épidémie d'Ebola.

Moins d'une demi-douzaine d'Etats membres, dont la France et la Belgique, entretiennent des liaisons aériennes directes avec les zones à risque, en Afrique occidentale.

La mise en place d'un dépistage du virus d'Ebola parmi les voyageurs en provenance de ces zones n'est pour le moment pas préconisée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le filtrage s'effectuant actuellement au départ, pour l'essentiel via une prise des températures des passagers.


Sur le même sujet