Israël: Les démolitions punitives controversées d'Israël

Les autorités israéliennes peaufinent leur dispositif sécuritaire après l’attentat de la synagogue. L’armée a opéré mercredi une destruction punitive en dynamitant le domicile d’un terroriste palestinien. Une pratique reprise à l’été dernier et héritée du Mandat britannique.

Vincent Braun et S.G. (st.)
Palestinians hang national flag inside the demolished apartment of Abdel Rahman al-Shaludi in east Jerusalem on Wednesday, Nov. 19, 2014. Israeli authorities demolished the apartment as a punitive measure after al-Shaludi's deadly attack with his car on a Jerusalem train station last month which left five people dead. (AP Photo/Mahmoud Illean)
Palestinians hang national flag inside the demolished apartment of Abdel Rahman al-Shaludi in east Jerusalem on Wednesday, Nov. 19, 2014. Israeli authorities demolished the apartment as a punitive measure after al-Shaludi's deadly attack with his car on a Jerusalem train station last month which left five people dead. (AP Photo/Mahmoud Illean) ©AP
Il était quatre heures du matin, mercredi, quand une puissante explosion a détruit l’appartement d’Abdelrahmane Shalodi dans le quartier de Silwan à Jérusalem-est. Le mois dernier, ce Palestinien de 21 ans avait projeté sa voiture sur un arrêt de tramway, renversant...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité