Charlie Hebdo: les caricatures de Mahomet contribuent à "défendre la liberté de conscience"

"Chaque fois que nous faisons un dessin de Mahomet, chaque fois que nous faisons un dessin de prophètes, chaque fois que nous faisons un dessin de Dieu, nous défendons la liberté de religion", a déclaré le rédacteur en chef du magazine satirique, Gérard Biard.

AFP
Charlie Hebdo: les caricatures de Mahomet contribuent à "défendre la liberté de conscience"
©AFP

Charlie Hebdo veut défendre la "liberté de conscience" et non pas seulement "la liberté de religion", comme l'a initialement indiqué la chaîne américaine NBC qui a mal traduit l'interview du rédacteur en chef Gérard Biard ce week-end, a expliqué ce dernier à l'AFP.

Alors que le rédacteur en chef de l'hebdomadaire satirique français a justifié les caricatures controversées de Mahomet en affirmant qu'elles contribuaient à défendre "la liberté de conscience", NBC a d'abord traduit ses propos en "liberté de religion".

La chaîne américaine a ensuite rétabli les mots exacts sur son site en publiant une note où elle reconnaît son erreur.

"Chaque fois que nous faisons un dessin de Mahomet, chaque fois que nous faisons un dessin de prophètes, chaque fois que nous faisons un dessin de Dieu, nous défendons la liberté de conscience", avait déclaré Gérard Biard.

Entre liberté de conscience et de religion, "la différence est énorme, car la liberté de conscience inclut la liberté de ne pas croire en Dieu", a souligné le rédacteur en chef de Charlie Hebdo, journal qui s'est toujours affiché comme anti-clérical et athée.

Le dernier numéro du journal, réalisé par les survivants de la tuerie du 7 janvier qui a fait 12 morts, publie en une caricature de Mahomet, ce qui a déclenché des manifestations parfois violentes dans plusieurs pays musulmans.

Au Niger ce week-end des émeutes ont fait 5 morts et 45 églises ont été incendiées. Lundi, des centaines de milliers de personnes ont manifesté contre Charlie Hebdo à Grozny, capitale de la Tchétchénie.