Ces touristes chinois qui exaspèrent les compagnies aériennes

Les touristes chinois sont régulièrement pointés du doigt pour leur comportement à l'étranger. Ces dernières années, les exemples se sont multipliés. Aujourd'hui, c'est à bord des avions que des problèmes se posent.

Ces touristes chinois qui exaspèrent les compagnies aériennes
©Reporters
J. Lgg.

Les touristes chinois sont régulièrement pointés du doigt pour leur comportement à l'étranger. Ces dernières années, les exemples se sont multipliés : des graffitis gravés sur un temple de l’Egypte ancienne (voir ici), des crachats en rue, des dépassements dans les files, des dîners trop bruyants dans les restaurants,...

 

Un autre type de méfait, de plus en plus souvent rapporté ces dernières semaines, concerne les compagnies aériennes. Le Figaro souligne que "la dernière mode en vogue chez les touristes chinois consiste à ouvrir l'issue de secours juste avant le décollage". Le quotidien français cite un exemple survenu ce lundi : à bord d'un Boeing 737 de la China Southern Airlines, le passager a ouvert la porte alors que l'avion s'apprêtait à décoller. Résultat : une heure de retard. L'individu, placé en détention dix jours durant, s'est contenté pour seule explication d'un laconique "la porte n'est pas importante".

Le Figaro relate un autre incident, survenu en janvier. Las d'attendre le départ postposé de leur appareil à cause des conditions climatiques, 25 personnes originaires de la République populaire ont ouvert les portes de secours. Le copilote a dû intervenir, proférant des insultes à leur égard.

"En décembre, un passager avait ouvert l'issue de secours, afin de passer la tête dehors pour 'prendre un peu d'air frais'", relate encore Le Figaro, qui pointe ces Chinois de la classe moyenne de plus en plus nombreux à prendre l'avion pour la première fois. Comme cette femme, en 2012, qui lors de son premier vol, a tenté de forcer l'issue de secours en la prenant pour... les toilettes. 

Les autorités chinoises s’inquiètent de l'image que risquent de colporter ces touristes. En avril 2013, le Parlement chinois a même adopté une "Loi sur le tourisme", s’attachant en particulier à définir les droits et devoirs respectifs des agences de voyage et de leurs clients. En outre, elle enjoint les voyageurs à respecter les us et coutumes, ainsi que les traditions religieuses et culturelles, mais aussi se conformer aux "normes de comportement du touriste civilisé".

L’Administration nationale chinoise du tourisme a même publié une brochure de soixante-quatre pages qui détaille les règles à suivre à l'étranger. Les Chinois sont ainsi découragés de fourrer les doigts dans le nez, d’uriner dans les piscines ou de quitter un avion en emportant les gilets de sauvetage...

Malgré tout, vu leur nombre sans cesse croissant, ces touristes sont convoités par les pays étrangers. En 2014, les Chinois étaient plus de 100 millions à voyager hors de leurs frontières. Le vice-Premier ministre, Liu Yandong, a affirmé que ce nombre pourrait atteindre 500 millions d'ici à 15 ans.