Vendredi saint aux Philippines: supplice de la croix et flagellation pour les fidèles

Le rituel annuel consistant à rejouer les dernières heures de Jésus Christ se déroulait sous une chaleur écrasante dans la région de San Fernando, près de Manille.

Belga
Vendredi saint aux Philippines: supplice de la croix et flagellation pour les fidèles
©AFP

Des fidèles philippins se sont infligé le supplice de la croix et de la flagellation jusqu'au sang, comme chaque année lors des traditionnelles cérémonies du Vendredi saint dans l'archipel, bastion du catholicisme en Asie.

Le rituel annuel consistant à rejouer les dernières heures de Jésus Christ se déroulait sous une chaleur écrasante dans la région de San Fernando, près de Manille, devant des milliers de spectateurs.

Des dizaines de personnes ont défilé pieds nus en se flagellant jusqu'à la colline où une dizaine d'hommes au total ont subi l'épreuve de la crucifixion cette année, certains cloués à la croix, d'autres y étant attachés.

L'Eglise de l'archipel où 80% des 100 millions d'habitants sont catholiques désapprouve cette ferveur extrême, estimant que la foi peut trouver d'autres moyens d'expression.

Mais son maire Edwin Santiago n'a pas caché que les retombées économiques de cette tradition étaient les bienvenues. L'année dernière, 60.000 spectateurs philippins et étrangers ont assisté au spectacle, il en espère davantage cette année.

Le catholicisme est arrivé dans l'archipel en même temps que le colonisateur espagnol, au XVIe siècle.

Le pape François a attiré un nombre record de six millions de fidèles en janvier lors d'une messe à Manille.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...