Un terrible séisme secoue le Népal

"Des décès ont été enregistrés dans toutes les régions sauf dans l'extrême-ouest. Tous nos effectifs ont été déployés afin de secourir et d'aider ceux qui en ont besoin", a expliqué le porte-parole de la police. A priori, pas de victimes belges.

Un terrible séisme secoue le Népal
©REPORTERS
AFP

Un puissant séisme de magnitude 7,8 a fait près de 1.200 morts, selon un bilan encore provisoire publié samedi soir, et provoqué d'importantes destructions au Népal, les violentes secousses ébranlant aussi certaines régions du nord de l'Inde, en Chine et du Bangladesh.

"Le bilan a atteint 1.170 tués", a annoncé en fin de journée à l'AFP le porte-parole de la police népalaise Kamal Singh Bam.

Plusieurs dizaines de personnes seraient mortes en Inde et en Chine.

Le bilan des morts au Népal devrait être beaucoup plus lourd et les agences humanitaires sur place avaient du mal à évaluer l'ampleur des destructions et des besoins. "On essaie d'évaluer l'ampleur de la catastrophe", a confié à l'AFP un responsable de l'ONG Médecins du Monde.

Le tremblement de terre a provoqué l'effondrement de la tour historique de Dharhara, l'une des attractions touristiques de la capitale népalaise, selon des témoins. Une dizaine de corps ont été extraits des ruines, selon un photographe de l'AFP.

Des neuf étages de cette tour blanche surmontée d'un minaret de bronze, datant du XIXe siècle, ne restaient quasiment que des décombres, selon les images télévisées.

Des habitants pris de panique se sont rués dans la rue au moment du séisme qui s'est produit à l'heure du déjeuner, vers midi, et des bâtiments se sont effondrés à travers la ville.

"Tout a commencé à trembler. Tout est tombé. Les murs le long de la rue principale se sont écroulés. Les grilles du stade national se sont effondrées", a raconté un habitant de Katmandou, Anupa Shrestha.

Les communications, l'électricité et l'eau courante ont été coupées, a indiqué l'ONG Oxfam, qui "se prépare à apporter de l'eau potable et des denrées de première nécessité", selon la directrice de son bureau au Népal, Cecilia Keizer.

Avalanche sur le Mont Everest

Sur le mont Everest, "une avalanche du Mont Pumori a frappé le camp de base et en a enseveli une partie", a indiqué à l'AFP un responsable de l'office du tourisme népalais, Gyanendra Kumar Shrestha.

Cette avalanche a fait dix morts "y compris des grimpeurs étrangers" dans le camp de base où se trouvaient plus de 1.000 personnes, a-t-il également annoncé.

"Nous avons été pris dans le tremblement de terre sur l'Everest. Nous sommes tous les deux OK... Il neige ici, aucun hélicoptère ne peut arriver jusqu'ici", a écrit dans un SMS la directrice du bureau de l'AFP au Népal, Ammu Kannampilly, en reportage sur place.

Les médecins du camp de base étaient à l'oeuvre pour "sauver des vies", a indiqué le médecin et alpiniste Nima Namgyal Sherpa sur sa page Facebook.

A Katmandou, selon Kari Cuelenaere, une responsable de l'ambassade des Pays-Bas, une piscine s'est totalement vidée dans un hôtel où se tenait une réception pour la fête nationale néerlandaise. "C'était horrible, tout d'un coup toute l'eau est sortie de la piscine et a trempé tout le monde, les enfants ont commencé à hurler", a-t-elle raconté à à l'AFP.

"Certaines parties de la ville se sont effondrées, la poussière s'élevait (du sol)... Il y avait beaucoup d'hélicoptères de secours", a-t-elle ajouté.

Le séisme a coupé des voies rapides dans la capitale et provoqué des dégâts à l'aéroport international de Katmandou, qui a été fermé "pour raisons de sécurité", selon son directeur, Birendra Prasad Shrestha.

Selon l'Institut américain de géophysique (USGS), le séisme de magnitude 7,8 s'est produit à environ 80 kilomètres au nord-ouest de Katmandou. Sa magnitude - initialement évaluée à 7,5 - a ensuite été revue à la hausse. Selon les médias locaux, les secousses ont duré entre 30 secondes et deux minutes.

Aide internationale

Les Etats-Unis ont d'ores et déjà annoncé l'envoi d'une équipe de secours et le déblocage d'une première enveloppe d'un million de dollars pour venir en aide au Népal, selon l'agence américaine d'aide USAID.

La Norvège a de son côté promis 30 millions de couronnes (3,5 millions d'euros) pour l'aide humanitaire. La France, l'Allemagne et la Chine se sont déclarées prêtes à offrir leur assistance.

Le séisme a été ressenti dans le nord de l'Inde, a confirmé Laxman Singh Rathore, directeur général du département météorologique indien. Selon lui une deuxième secousse de magnitude 6,6 a été enregistrée après la première.

Au moins 42 personnes sont mortes en Inde, dont 30 dans l'Etat oriental du Bihar.

A New Delhi, l'immeuble de l'AFP a été évacué à deux reprises, a indiqué un correspondant de l'agence.

"Nous sommes en train de réunir davantage d'informations et nous nous efforçons de venir en aide à ceux qui ont été touchés, chez nous et au Népal", a tweeté le Premier ministre indien Narendra Modi.

Selon l'agence officielle Chine Nouvelle, treize personnes sont mortes du fait de ce tremblement de terre au Tibet.

Le séisme a également été ressenti au Bangladesh, provoquant des scènes de panique dans les rues de la capitale, Dacca.

En 2011, un tremblement de terre de magnitude 6,9 avait ébranlé le nord-est de l'Inde, secouant le Népal, et faisant 110 morts.


A priori pas de Belges parmi les victimes

Le Service public fédéral belge des Affaires étrangères n'avait reçu samedi après 16 heures aucune information quant à une éventuelle victime belge après l'important séisme qui a frappé essentiellement le Népal. "La communication avec la région touchée est devenue encore plus difficile", a toutefois déclaré le porte-parole, Hendrik Van de Velde. "A Katmandou, il y a une panne d'électricité. Nous avons d'énormes difficultés pour atteindre notre consul honoraire", a-t-il précisé. Les Belges détenant ou désirant des informations sur des proches ou connaissances se trouvant dans la région peuvent joindre les Affaires étrangères belges au 02/501.81.11.


Le gouvernement active le dispositif B-FAST

Le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, a annoncé samedi l'activation du dispositif gouvernemental d'intervention en cas de catastrophe, B-FAST, à la suite du violent séisme qui a touché le Népal. "J'ai déclenché la procédure" après avoir reçu une demande "assez générale" d'aide de la part du gouvernement de Katmandou, a-t-il affirmé à l'agence Belga en confirmant ne pas avoir connaissance de victime belge "à ce moment".

Selon M. Reynders, des réunions d'évaluation vont avoir lieu dans les prochaines heures entre les spécialistes des départements ministériels concernés afin d'examiner si la Belgique peut répondre adéquatement à la demande des autorités népalaises.

Le dispositif B-FAST ("Belgian First Aid & Support Team") est piloté par le Service public fédéral (SPF) Affaires étrangères.

M. Reynders a par ailleurs confirmé "ne pas avoir de confirmation de victimes belges à ce moment.


Le pape François exprime sa tristesse après le séisme au Népal

Le pape François a exprimé samedi sa "profonde tristesse" après le séisme qui a fait près de 1.200 morts au Népal, selon un premier bilan, dans un télégramme adressé par le Vatican aux autorités catholiques népalaises.

Le pape François est "profondément attristé" par ce séisme et exprime "sa solidarité à l'égard de tous ceux affectés par ce désastre", écrit le cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d'Etat du Vatican, dans ce télégramme.

Jorge Bergoglio a également fait part de "ses encouragements" à l'égard des autorités et de tous ceux qui s'efforcent de venir en aide aux victimes de ce tremblement de terre, ajoute Mgr Parolin, ministre des Affaires étrangères du Vatican.

Un puissant séisme de magnitude 7,8 a provoqué d'importantes destructions au Népal, les violentes secousses ébranlant aussi certaines régions du nord de l'Inde, en Chine et du Bangladesh. Ce séisme est le plus meurtrier depuis 1934 au Népal.



Sur le même sujet