Séisme au Népal: Le Consortium 12-12 lance un appel national à la solidarité

Six grandes ONG réunissent leurs efforts dans le Consortium belge pour les situations d'Urgence. Plus tôt dans la journée, l'équipe B-Fast qui était en route vers le Népal lundi a dû changer de trajectoire et s'est dirigée vers New Delhi, en Inde.

BELGA

Le Consortium 12-12 lance lundi un appel national à la solidarité pour l'aide aux victimes du séisme au Népal, sous le titre "S.O.S. NEPAL". Cet appel se fait sur le numéro de compte BE19 0000 0000 1212. Les six organisations humanitaires membres du Consortium 12-12 -Caritas International, Médecins du Monde, Handicap International, Oxfam-Solidarité, Plan Belgique et UNICEF Belgique- vont joidre leurs forces pour "collecter des fonds en limitant les coûts au maximum".

"L'aide d'urgence doit, entre autres, permettre de fournir des abris, de l'eau potable, des soins de santé, des sanitaires, des kits d'hygiène, un soutien psychologique, de la nourriture ainsi que l'accueil des enfants, des écoles d'urgence, des espaces sécurisés, des centres de réadaptation", précise Erik Todts, directeur du Consortium 12-12.

"Les canaux de communication sont détruits ou inexistants. Les organisations de secours ont besoin d'argent pour prendre en charge cette crise de grande envergure. Pour l'achat et l'acheminement de l'aide, dégager les décombres, le renforcement des équipes d'urgences locales et pour aider la population à reprendre son destin en main", ajoute-t-il.

Le Népal a été frappé samedi par un tremblement de terre de magnitude 7,8 sur l'échelle de Richter. Environ 5 millions de personnes vivent dans les zones touchées, dont un grand nombre d'enfants, indique le Consortium 12-12.

Plus tôt dans la journée, l'équipe B-Fast qui était en route vers le Népal lundi a dû changer de trajectoire et s'est dirigée vers New Delhi, en Inde. L'aéroport de Katmandou n'a pas pu accueillir l'appareil car il affiche complet, en raison du nombre déjà important d'avions qui acheminent l'aide humanitaire vers la capitale népalaise. Les premières opérations de recherches de l'équipe belge devraient débuter au plus tôt mardi.

Lors de la dernière escale à Bahreïn, il est devenu évident que l'avion belge ne pourrait pas atterrir dans l'immédiat à Katmandou, la capitale du Népal, où arrive toute l'aide internationale. A l'approche de Katmandou, de nombreux appareils attendaient déjà le feu vert pour atterrir. "Tout le monde est parti en même temps et arrive au même moment", a rapporté l'équipe belge, déçue.

"C'est très frustrant pour chacun mais il faut se dire que l'aide d'urgence arrive. Si nous ne sommes pas à pied d'oeuvre aujourd'hui, d'autres pays le seront". L'équipe B-fast s'est donc redirigée vers New Dehli, située à une bonne heure de vol de Katmandou. On ne sait pas encore précisément quand l'équipe pourra arriver à Katmandou mardi. Le temps presse pourtant. L'équipe B-fast est spécialisée en "Urban search and rescue", soit la recherche de survivants sous les décombres.



Sur le même sujet