Le plan d’aide à la Grèce provoque des remous politiques

Le Premier ministre Tsipras est défié par l’aile gauche de son parti. Bien vus à Bruxelles, les centristes de To Potami se positionnent. Le plan est approuvé par Berlin et La Haye, non sans vifs débats.

European Commission President Jean-Claude Juncker, left, greets Stavros Theodorakis, leader of the Greek opposition party To Potami, at EU headquarters in Brussels on Friday, July 10, 2015. (AP Photo/Virginia Mayo, Pool)
©AP
Le Bussy Olivier et Angélique Kourounis, correspondante à Athènes
Le Premier ministre Tsipras est défié par l’aile gauche de son parti. Bien vus à Bruxelles, les centristes...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet