Attentats à Paris: Un bilan provisoire de 129 morts, 352 blessés, Paris vit au ralenti

Un nouveau bilan des personnes blessées est tombé. On relève 99 personnes dans un état d'urgence absolue, 129 morts. Musées, Tour Eiffel, le parc Disney, commerces, plusieurs hauts lieux parisiens n'ont pas ouverts leurs portes aujourd'hui.

Attentats à Paris: Un bilan provisoire de 129 morts, 352 blessés, Paris vit au ralenti
©AFP
AFP

Un nouveau bilan des personnes blessées est tombé. On relève 99 personnes dans un état d'urgence absolue, 129 morts. Musées, Tour Eiffel, le parc Disney, commerces, plusieurs hauts lieux parisiens n'ont pas ouverts leurs portes aujourd'hui.

La Tour Eiffel n'a pas été ouverte samedi et est fermée jusqu'à nouvel ordre à la suite des attentats survenus vendredi à Paris, a annoncé la société d'exploitation du monument parisien. Par ailleurs, des sources hospitalières signalent un bilan de 352 personnes hospitalisées dont 99 en "urgence absolue". "La fermeture de la Tour Eiffel avait été anticipée vendredi soir" peu après l'annonce des attentats, a indiqué à l'AFP une porte-parole de la société d'exploitation de la Tour Eiffel. Le monument, visité par 15.000 à 20.000 personnes par jour, "n'a pas été ouvert samedi et reste fermé jusqu'à nouvel ordre", a ajouté la porte-parole.

Samedi, les principaux musées dont Versailles et le Louvre, plusieurs lieux de spectacles comme l'Opéra, ainsi que le parc Eurodisney sont également restés fermés. Les Grands Magasins, eux, ont ouvert leurs portes avant que plusieurs d'entre eux décident finalement de fermer quelques heures plus tard.


Plusieurs grands magasins parisiens ferment finalement leurs portes

Après avoir ouvert quelques heures samedi matin, les grands magasins parisiens du boulevard Haussmann, Le Printemps et les Galeries Lafayette, ont finalement décidé de fermer leurs portes samedi en milieu de matinée, après les attentats survenus hier à Paris. De nombreuses enseignes, de prêt à porter grand public ou de luxe, ont également annoncé faire le même choix.

Le Printemps, très fréquenté par les touristes, a annoncé que le magasin était en cours de fermeture, samedi vers 11H30. Il avait ouvert normalement, à 09H35, avait constaté un journaliste.

Le groupe Galeries Lafayette, qui possède les magasins éponymes - dont notamment celui du boulevard Haussmann - ainsi que le BHV de la rue de Rivoli, en plein centre de la capitale, avait ouvert ses magasins samedi matin, invoquant "un engagement citoyen" et une "volonté de résistance". Mais, "le groupe a malheureusement été contraint de revenir sur cette décision à midi ce jour (samedi, NDLR) concernant ses magasins parisiens (...) compte tenu de ses difficultés à assurer une qualité de service optimale pour ses clients", détaille le groupe dans un communiqué. "Aucune alerte extérieure particulière n'a amené le groupe à prendre cette décision", ajoute ce communiqué, démentant les informations de certains médias et réseaux sociaux, faisant état de l'évacuation d'une partie du magasin du boulevard Haussmann après une alerte à la bombe.

Le groupe LVMH a également annoncé que ses magasins parisiens, dont les célèbres enseignes de luxe Louis Vuitton ou Christian Dior, ainsi que le grand magains Le Bon Marché et le distributeur de produits de beauté Sephora, seront également fermés ce samedi.

Les boutiques membres du Comité du Faubourg Saint-honoré, situées au coeur de Paris, ont elles aussi annoncé samedi midi qu'elles n'ouvriraient leurs portes aujourd'hui "en hommage pour les victimes des attentats perpétrés cette nuit et leur famille".

Les boutiques franciliennes du groupe H&M garderont aussi portes closes samedi: "pour la sécurité de nos équipes ainsi que celle de nos clients et par solidarité avec les victimes, nous faisons le choix de garder nos magasins de Paris et Région Parisienne exceptionnellement fermés aujourd'hui (samedi, NDLR)", a annoncé le groupe dans un communiqué. "Nous pensons qu'il est important d'évaluer la situation avec sérénité, de réévaluer nos dispositifs de sécurité, et d'attendre les recommandations des autorités de notre pays. Nous évaluons la situation au fil des heures et prendrons les décisions en conséquence. Nous renforçons parallèlement la sécurité des magasins des autres régions qui restent ouverts, au cas par cas", détaille H&M.

Le groupe Unibail Rodamco, qui gère plusieurs centres commerciaux, a fermé le centre commercial des Halles "sur demande de la préfecture".

Les autres centres du groupe - Aéroville, So Ouest, les Quatre Temps... situés en banlieue parisienne - sont en revanche "ouvert à ce stade", avec "une surveillance accrue dans le cadre du plan Vigipirate renforcé". La direction n'exclut pas de fermer ces centres déclarant "attendre les consignes prises à la suite du Conseil de sécurité".

Le centre commercial Beaugrenelle, situé dans le XVe arrondissement, a ouvert ses portes, "dans la mesure où pour l'instant aucun arrêté préfectoral n'a été pris pour ordonner les fermetures", a indiqué la direction du groupe dans la matinée.

Sur l'ensemble de ces sites, les mesures de sécurité et de contrôle à l'entrée seront renforcées.


Le monde solidaire de la France, touchée au coeur par des attentats sans précédent

Minute de silence dans des villes européennes, dépôt de fleurs, bâtiments illuminés aux couleurs françaises: les manifestations de solidarité se sont multipliées après le carnage de Paris, dénoncé par les dirigeants politiques, artistes et sportifs du monde entier.

Apportant la seule note discordante après ces attaques sans précédent qui ont fait 129 morts, revendiquées par le groupe Etat islamique, le président syrien Bachar al-Assad a estimé que la France avait contribué à l'"expansion du terrorisme" en intervenant dans le conflit qui secoue son pays.

A Madrid, plusieurs centaines de personnes ont observé une minute de silence, avant que la maire et d'autres Madrilènes entonnent "La Marseillaise". Au même moment, une minute de silence était respectée à Barcelone devant l'hôtel de ville de la deuxième ville d'Espagne.

Après l'antenne de la tour du World Trade Center à New York, construite sur le site du 11-Septembre et l'immense tour CN au coeur de Toronto, l'emblématique Opéra de Sydney en forme de voilier a été illuminé aux couleurs françaises.

A Oslo, un fleuriste norvégien a distribué gratuitement des dizaines de roses pour que les gens puissent les déposer devant l'ambassade de France toute proche. Et à Kiev, le président ukrainien Petro Porochenko et ses ministres ont en personne porté des fleurs devant l'ambassade de France.

En première ligne, les dirigeants européens ont assuré à la France qu'ils combattraient à ses côtés le terrorisme.

"Nos pensées et nos prières vont au peuple français. Nous ferons tout ce qui est possible pour aider", a déclaré le Premier ministre britannique David Cameron, soulignant que le Royaume-Uni faisait face à "la même menace".

La reine Elizabeth II s'est dite "profondément choquée et attristée" dans un message de condoléances adressé au président François Hollande.

"Nous pleurons avec vous", a déclaré la chancelière allemande Angela Merkel à l'adresse du peuple français, auquel elle a promis de "mener le combat ensemble contre ces terroristes".

"Comme tous les Italiens, je sais aujourd'hui que les terroristes ne vaincront pas", a affirmé le Premier ministre italien Matteo Renzi, son homologue espagnol Mariano Roajoy proclamant: "Aujourd'hui nous sommes tous la France".

Le président américain Barack Obama avait réagi en assurant que ces attentats "ne sont pas seulement une attaque contre Paris" mais "une attaque contre toute l'humanité et nos valeurs universelles".

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a quant à lui dénoncé des "attaques terroristes méprisables" et le pape François, "bouleversé", a dénoncé des attentats "inhumains".

A Vienne où il participe à une réunion internationale sur la Syrie, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a estimé que les attentats de Paris "justifient" d'intensifier la lutte contre le groupe Etat Islamique".

Plusieurs pays d'Afrique, certains eux-mêmes frappés par l'extrémisme islamiste, ont exprimé leur solidarité avec la France, le président nigérian Muhammadu Buhari dénonçant "les attentats barbares" et son homologue malien Ibrahim Boubacar Keita faisant observer une minute de silence.

Le président iranien Hassan Rohani a reporté un voyage prévu en Europe, qualifiant les attentats de "crimes contre l'humanité".

L'imam de la mosquée Al-Azhar, plus haute institution de l'islam sunnite, Ahmed Al-Tayeb, a appelé "le monde entier à s'unir pour faire face à ce monstre" du terrorisme. Le Comité des grands oulémas, autorité religieuse suprême en Arabie saoudite, a également jugé "contraires à l'islam" les sanglants attentats et accusé le régime syrien d'être le parrain du groupe EI.

A Paris, le président tunisien Béji Caïd Essebsi, dont le pays a été frappé par des attaques terroristes, a condamné les attentats "barbares" à l'issue d'un bref entretien avec son homologue français.

Le Hamas et le Jihad islamique palestiniens condamnent les attaques de Paris. Le Hamas, considéré comme une organisation terroriste par Israël, l'Union européenne et les Etats-Unis, a dénoncé des "actes d'agression et de barbarie" alors que le le Jihad islamique a condamné "un crime contre des innocents", selon des déclarations de leurs responsables politiques.

De nombreuses célébrités du sport et du spectacle ont aussi exprimé leur solidarité sur les réseaux sociaux, partageant le mot-dièse #PrayForParis. "La haine ne vaincra jamais", a twitté l'actrice Salma Hayek en français, anglais et espagnol.

"Nous sommes tous UNIS. Priez pour la paix. A Paris et partout dans le monde", a assuré Madonna.

Le groupe de rock irlandais U2 s'est dit "dévasté" et a annulé les deux derniers concerts qu'il devait donner ce week-end dans la plus grande salle couverte de la capitale française.

Michel Platini, président de l'UEFA, s'est déclaré "bouleversé", exprimant sa "pronfonde indignation devant ces actes de barbarie aveugle".

"Je suis anéanti par ce qu'il s'est passé hier soir à Paris. Toute mon affection et tout mon soutien à la France et aux Parisiens", a écrit en français le champion de tennis Rafael Nadal.


Hommages d'anonymes malgré l'interdiction de manifester

Malgré l'interdiction de manifester à Paris décrétée par les autorités au lendemain des attaques meurtrières de vendredi, plusieurs dizaines de personnes sont venues samedi se recueillir Place de la République, d'où était partie la manifestation monstre ayant suivi la vague d'attentats de janvier. La mine souvent grave, les yeux parfois embués de larmes, ces anonymes ont afflué spontanément pour "réfléchir" et "pleurer", allumer des bougies et de l'encens ou déposer furtivement des fleurs au pied de la statue de bronze devenue un symbole de la mémoire nationale, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Sous l'oeil de quelques médias étrangers, ces hommages spontanés ont débuté dès le matin, selon un policier sur place. Des policiers en civil demandent aux gens de "ne pas rester" sur les lieux pour "éviter tout attroupement".

La préfecture de police a décrété une interdiction de manifester à Paris et dans la région parisienne jusqu'à jeudi, les forces de l'ordre étant tout entières mobilisées pour assurer la sécurité générale de l'agglomération. "Mais on laisse les gens se recueillir, on n'est pas des sauvages", glisse un policier.


Minute de silence à la Grand Place de Bruxelles à 18h00 

Une minute de silence sera observée samedi à 18h00 sur la Grand Place de Bruxelles, a fait savoir le bourgmestre de la Ville Yvan Mayeur qui y assistera aux côtés d'autres membres du collège des échevins de la Ville. Exprimant leurs condoléances les plus sincères à l'égard des victimes des actes de terrorisme commis samedi soir à Paris et à tous les Parisiens, le bourgmestre et les échevins de la Ville ont indiqué, plus tôt dans la journée, qu'à partir de 18h également, l'Hôtel de Ville sera éclairé aux couleurs de la France en signe d'hommage. Le collège de la Ville de Bruxelles a par ailleurs annoncé samedi que "dès à présent et pour une période indéterminée", des mesures particulières de "vigilance accrue" sont prises pour les événements "grand public" sur le territoire de la Ville.

Les mesures de vigilance accrue pour les événements grand public consisteront en des contrôles et des fouilles à l'occasion de certains événements et en divers lieux.

"Il est demandé aux citoyens de collaborer aux mieux dans cette démarche en s'allégeant lors des spectacles, c'est-à-dire de ne pas emporter de sacs, sacs à dos ou d'objets encombrants. Cela concerne notamment les concerts (Palais 12, AB..) et le match de football de mardi soir au Stade Roi Baudouin entre la Belgique et l'Espagne" a précisé le collège des bourgmestre et échevins.

Interrogé samedi midi par la RTBF, le bourgmestre de la Ville de Bruxelles a quant à lui émis le souhait d'une concertation entre autorités compétentes, dont les autorités locales, au sujet du suivi des personnes revenues des zones de combat en Syrie et qui se retrouvent dans certains quartiers de Bruxelles. Sans se prononcer sur les mesures à prendre, il a laissé entendre que ce suivi n'était pas suffisamment assuré pour le moment et qu'il importait d'en prendre de manière concertée.


Une minute de silence dans toute l'Europe lundi à 12h00

Tous les Européens sont invités à se joindre à une minute de silence en mémoire des victimes des attentats à Paris lundi à midi, écrivent samedi les chefs d'État ou de gouvernement de l'Union européenne et des dirigeants de ses institutions dans un communiqué de presse commun. "L'Union Européenne est profondément choquée et en deuil après les attaques terroristes de Paris. Il s'agit d'une attaque contre nous tous. Nous ferons face à cette menace ensemble, avec tous les moyens nécessaires et une détermination sans faille", déclarent-ils.

Les 28 dirigeants nationaux et le président de la Commission, le Parlement et le Conseil se rallient derrière la France et son gouvernement. "Cet acte terroriste méprisable atteindra l'objectif inverse de celui qui était recherché et qui était de diviser, de faire peur et de semer la haine", affirment-ils, ajoutant que tout ce qui peut être fait au niveau européen pour assurer la sécurité de la France le sera.

"Nous, les Européens, nous nous souviendrons tous du 13 novembre 2015 comme d'un jour de deuil européen", concluent-ils.


Geert Bourgeois: "Ne laissons pas anéantir nos valeurs fondamentales"

Les attentats de Paris prouvent que des "décisions effectives" doivent être prises, a déclaré le ministre-président flamand Geert Bourgeois (N-VA) en marge d'une conférence organisée ce samedi à Anvers sur le thème de la migration. "Ne laissons pas anéantir les valeurs fondamentales de notre société pluraliste et libre", a-t-il ajouté. Pour Geert Bourgeois, les attentats de Paris sont "une attaque contre des valeurs universelles que nous devons défendre aujourd'hui plus que jamais". Et ceux qui ne les respectent pas doivent quitter le territoire, a poursuivi le ministre-président flamand, selon qui ces attentats ne doivent toutefois pas modifier notre attitude vis-à-vis des migrants. "Le terrorisme ne nous dédouane pas de nos responsabilités sociétales", a-t-il répété.

Sur le même sujet