Le logeur des terroristes présumés avait tué son meilleur ami en 2006

Le propriétaire de l'appartement situé rue Corbillon avoue ne rien connaître du passif des personnes qui occupaient son bien.

Rédaction en ligne

Le propriétaire de l'appartement situé rue Corbillon avoue ne rien connaître du passif des personnes qui occupaient son bien.

La rue Corbillon est le théâtre d'une vaste opération policière pour débusquer des terroristes présumés, retranchés dans un appartement de Saint-Denis. Le quartier est à cran, alors que le siège se poursuit. Des confrères ont retrouvé le propriétaire de l'appartement occupés par les personnes recherchées. Celui-ci prétend ne rien savoir du "pédigrée" des personnes recherchées et avoir simplement voulu "rendre service".

"J'ai appris que c'était chez moi et que les individus sont retranchés chez moi", déclare-t-il. "J'étais pas au courant que c'était des terroristes. On m'a demandé de rendre service, j'ai rendu service. On m'a dit d'héberger deux personnes pendant trois jours et j'ai rendu service normalement. Je sais pas d'où ils viennent. Je suis au courant de rien. Si je savais, vous croyez que je les aurais hébergés ?"

"J'ai dit qu'il n'y avait pas de matelas", poursuit-il. "Ils m'ont dit 'C'est pas grave'. ils voulaient juste de l'eau et faire la prière. J'ai rappelé mon ami. Il m'a dit qu'ils venaient de Belgique."


Selon le Nouvel Observateur, le propriétaire serait connu des services de police. Jawad B., 27 ans aurait fait de la prison pour de petits trafics, mais ne disposerait pas de fiche S. Le nouvel Obs parlait d'un petit délinquant, BFM évoque un mec qui aurait commis un crime datant de 2006. Il aurait tué son ami David pour une sombre histoire de téléphone. En 2008, il aurait été condamné à huit ans de prison pour coups et blessures ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Une info confirmée à Libération par l'avocat de Jawad B.