COP 21 : les ONG belges se replient sur Ostende

Les ONG sont en quête d’alternatives après l’annulation de la grande marche programmée à Paris le dimanche 29 novembre.

COP 21 : les ONG belges se replient sur Ostende
©Photo News
Gilles Toussaint

Les ONG sont en quête d’alternatives après l’annulation de la grande marche programmée à Paris le dimanche 29 novembre.

L’annonce de l’annulation de la grande marche pour le climat a jeté un sérieux coup de froid sur le Sommet de Paris (la COP21), en particulier parmi les ONG et tous les groupes représentant la société civile.

Programmé le dimanche 29 novembre, ce grand rassemblement avait pour objectif de mettre la pression sur les négociateurs qui seront rassemblés durant deux semaines dans la capitale française, du 30 novembre au 11 décembre, pour tenter de s’entendre sur un nouvel accord unissant toute la communauté internationale dans la lutte contre le réchauffement climatique. Les autorités françaises attendaient à cette occasion plusieurs dizaines à plusieurs centaines de milliers de personnes et avaient annoncé, avant même les attentats de la semaine dernière, le rétablissement des contrôles aux frontières pour éviter que des casseurs ne viennent semer le trouble à cette occasion.

Mais la menace terroriste a finalement poussé le gouvernement de Manuel Valls à interdire cette manifestation, de même que les événements qui étaient programmés le dimanche 12 décembre, au lendemain de la clôture de la conférence. Le gouvernement a néanmoins précisé que les actions de la société civile - notamment celles mises sur pied par les entreprises privées - organisées sur le site du Bourget, où se déroule la réunion, seraient maintenues. Mais contrairement à ce qu’il avait annoncé dans un premier temps, il n’a proposé aucune alternative aux organisateurs de la marche qui doivent donc redoubler d’imagination pour trouver d’autres moyens de mettre leur message en évidence. Parmi les pistes évoquées, on peut citer l’idée de recouvrir la place de la République de chaussures qui symboliseront la présence des marcheurs à Paris; ou encore celle d’arborer sur soi ou sur la façade de son habitation un signe distinctif durant toute la durée de la conférence.

Sur la plage d’Ostende, le dimanche 29 à midi

La plupart des associations envisagent l’organisation de rassemblements décentralisés un peu partout dans le monde. C’est l’option choisie par le "Climate Express" et la "Coalition Climat" qui projetaient d’emmener 10 000 Belges à Paris. Les deux organisations ont décidé, en accord avec les autorités locales, de se rabattre sur la plage d’Ostende, symbolisant la hausse du niveau des mers, ce dimanche 29 novembre à 12h. Alors que de nombreux observateurs redoutent que la crainte du terrorisme ne détourne l’attention des politiques et de l’opinion publique de la nécessité d’agir contre les dérèglements climatiques, quelque 138 chefs d’Etat et de gouvernement ont fait savoir qu’ils seraient à Paris le lundi 30 novembre pour donner une impulsion à la réunion. Se rendre au sommet est aussi un moyen de montrer que "la sauvagerie d’une poignée de tueurs n’empêchera pas le monde de s’atteler à des questions vitales", a ainsi déclaré Barack Obama.G.T.

Sur le même sujet