Priorité aux chrétiens d’Orient, estime le Centre Simon Wiesenthal

Le Centre Simon Wiesenthal estime que les chrétiens d’Orient devraient être admis en premier lieu comme réfugiés aux Etats-Unis en raison des persécutions qu’ils subissent depuis des décennies.

Priorité aux chrétiens d’Orient, estime le Centre Simon Wiesenthal
©AFP
Ch.Ly.

Le Centre Simon Wiesenthal estime que les chrétiens d’Orient devraient être admis en premier lieu comme réfugiés aux Etats-Unis en raison des persécutions qu’ils subissent depuis des décennies. L’appel vient d’être lancé dans une lettre ouverte publiée par le Wall Street Journal et signée par le rabbin Abraham Cooper, vice-président de l’organisation juive américaine.

« De notre point de vue de rabbins », écrit Abraham Cooper, « toute admission immédiate (aux Etats-Unis, ndlr) devrait se concentrer sur le fait de fournir un havre pour les vestiges des communautés chrétiennes historiques du Moyen-Orient. Les chrétiens en Irak et en Syrie ont souffert davantage que les autres communautés, et fuient non pas seulement par souci de sécurité mais parce qu’ils ont été la cible de mesures d’extinction ».

Le Centre Simon Wiesenthal met sur le même pied les chrétiens et les yézidis, qui ont été « ciblés par des groupes musulmans – et pas seulement par l’Etat islamique – par des campagnes de purification ethnique ». « Des églises ont été brûlées, des prêtres arrêtés. Dans le pire des cas, des chrétiens ont été torturés, violés et même crucifiés », poursuit le rabbin newyorkais.

L’organisation juive rappelle aussi l’incident d’avril dernier quand la police italienne avait indiqué, après enquête, que douze chrétiens avaient jetés par-dessus bord d’un bateau de réfugiés parti de Libye.

Selon le Centre Wiesenthal, l’animosité dont souffrent ces chrétiens les empêche aussi d’aller dans les camps de réfugiés, où le HCR ponctionne des groupes de réfugiés pour les envoyer aux Etats-Unis. Les chrétiens seraient ainsi doublement pénalisés.

L’appel de l’organisation juive va à contre-courant de l’opinion officielle des Eglises d’Orient. Celles-ci minimisent les persécutions que subissent leurs fidèles et tentent de les faire rester coûte-que-coûte en Irak et en Syrie, notamment en leur apportant de l’aide humanitaire.


Sur le même sujet