Le grand renoncement social d’Alexis Tsipras

Près d’un an après sa dernière élection, le Premier ministre grec se voit contraint de tourner le dos à son "programme parallèle", qui devait compenser les mesures d’austérité. Ce programme contenait une série de mesures de protection sociale, soit une bouée de sauvetage pour quelque 30 % des Grecs qui n’ont plus accès aux soins de santé. Eclairage.

-- AFP PICTURES OF THE YEAR 2015 -- Syriza leader Alexis Tsipras greets supporters following victory in the election in Athens on January 25, 2015. The left-wing Syriza party led by Alexis Tsipras won Greece's general election after campaigning on a pledge to renegotiate the country's international bailout and reverse years of spending cuts and painful economic reforms. AFP PHOTO / ARIS MESSINIS / AFP / ARIS MESSINIS
-- AFP PICTURES OF THE YEAR 2015 -- Syriza leader Alexis Tsipras greets supporters following victory in the election in Athens on January 25, 2015. The left-wing Syriza party led by Alexis Tsipras won Greece's general election after campaigning on a pledge to renegotiate the country's international bailout and reverse years of spending cuts and painful economic reforms. AFP PHOTO / ARIS MESSINIS / AFP / ARIS MESSINIS ©AFP
Eclairage d'Angélique Kourounis Correspondante en Grèce
Près d’un an après sa dernière élection, le Premier ministre grec se voit contraint de tourner le dos à son "programme parallèle", qui devait compenser les mesures d’austérité. Ce programme contenait une série de mesures de protection...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet