"Visite guidée" dans un village qui appartenait à l'Etat islamique

Dans cet extrait diffusé dans le journal télévisé, on peut faire le tour d'al-Hol, petit village dans lequel vivaient 3.600 Syriens avant la guerre. Plus aucune âme ne vit ici aujourd'hui à part quelques soldats kurdes. Au cours de la "visite", on peut y voir le tribunal islamique, la prison ou encore les puits de pétrole qui apportent une belle manne financière.

J.B.

C'est un document rare que les journalistes de France 2 ont eu la possibilité de capter en Syrie: la visite guidée d'un village libéré par les Kurdes après le passage de l'Etat islamique (EI).

Dans cet extrait diffusé dans le journal télévisé, on peut faire donc le tour d'al-Hol, petit village dans lequel vivaient 3.600 Syriens avant la guerre. Plus aucune âme ne vit ici aujourd'hui à part quelques soldats kurdes qui ont réussi à reprendre le secteur à l'EI après dix jours de combat.

Au cours de la "visite", on peut y voir le tribunal islamique, où les peines de décapitation étaient prononcées, la prison de Daech où était organisé un marché d'esclaves sexuelles vendues, selon un soldat, pour 150 euros.

On peut également découvrir les puits de pétrole saisis par Daech qui leur rapportent une belle manne financière via la contrebande organisée en Turquie. "Ce champ leur rapportait entre 10.000 et 15.000 euros par jour", assure un des guides.

Les djihadistes ont saboté les puits de pétrole et miné la zone en partant.

A noter que la Libre Belgique a réalisé un reportage sur les mères de famille chrétiennes qui prennent les armes contre Daech. Ces dernières s'étaient battues à al-Hol. Un reportage à retrouver ici.



Sur le même sujet