Abdallah II et sa mission en Belgique

Abdallah II et Rania de Jordanie entament ce mardi une visite d’Etat de trois jours en Belgique. Accueillis à l’initiative du roi Philippe et de la reine Mathilde dont on les sait proches par l’âge mais aussi par leur vision d’une monarchie moderne attachée aux traditions, leur présence ne sera pas seulement protocolaire. Portrait.

Laporte Christian
30-10-2006 Gala The royal couple of Jordan at the official photosession in The Hague. King Abdullah is in The Netherlands for a 3 day visit. (c) PPE/a v/d werf PPE Agency - Edwin Veloo Twickelstraat 18 2241 XE Wassenaar M. 06-43497725 F 084 7384869 veloo@wanadoo.nl http://www.ppe-agency.com Kvk. 27270699 If you have any questions please call or e-mail us with your inquiries. REPORTERS / PPE
30-10-2006 Gala The royal couple of Jordan at the official photosession in The Hague. King Abdullah is in The Netherlands for a 3 day visit. (c) PPE/a v/d werf PPE Agency - Edwin Veloo Twickelstraat 18 2241 XE Wassenaar M. 06-43497725 F 084 7384869 veloo@wanadoo.nl http://www.ppe-agency.com Kvk. 27270699 If you have any questions please call or e-mail us with your inquiries. REPORTERS / PPE ©REPORTERS / PPE

Abdallah II et Rania de Jordanie entament ce mardi une visite d’Etat de trois jours en Belgique. Accueillis à l’initiative du roi Philippe et de la reine Mathilde dont on les sait proches par l’âge mais aussi par leur vision d’une monarchie moderne attachée aux traditions, leur présence ne sera pas seulement protocolaire. Loin s’en faut, on s’en doute un peu à l’aune des événements du Moyen-Orient mais aussi des attentats de Bruxelles.

Aussi, deux temps forts de la visite qui passera par Bruxelles, Louvain-la-Neuve, Florennes, Zeebrugge et Bruges seront un déjeuner de travail ce mercredi midi au Palais royal sur la situation en Jordanie, confrontée à la crise syrienne (en présence des principaux ministres fédéraux et des ministres-Présidents régionaux) et un discours du roi de Jordanie sur l’islam dans l’après-midi à Louvain-la-Neuve. Il y sera accueilli par le Centre interdisciplinaire d’études de l’islam de l’UCL et par l’Université de Gand.

Le Roi de Jordanie occupe une place clé sur l’échiquier moyen-oriental, présenté généralement comme un médiateur, un homme de paix qui cherche à rapprocher les différents courants politiques et ethniques de la région mais aussi à les mettre en contact avec les pays occidentaux dont il connaît très bien les rouages, par une partie de ses origines et par sa formation.

Monté sur le trône le 7 février 1999 à la mort de son père, le roi Hussein, Abdallah II n’était devenu prince héritier que 13 jours plus tôt car son père avait initialement désigné son frère Hassan. Aîné des fils d’Hussein et de la Britannique Antoinette Gardiner, sa formation fut aussi plurielle et internationale, débutant à Amman pour se poursuivre en Angleterre et aux États-Unis. Sorti de l’Académie militaire de Sandhurst comme sous-lieutenant en 1981, Abdallah dirigea une unité de reconnaissance de l’armée britannique en Allemagne avant de rejoindre Oxford où il se spécialisa dans la connaissance du Moyen-Orient. Puis, après un passage par les forces armées jordaniennes, il retrouvait les Etats-Unis et Fort Knox et décrocha ses ailes de pilote d’hélicoptère. Puis, il intégra l’université de Georgetown (Washington) pour s’initier à la politique internationale.

Le 10 juin 1993, il épousait Rania al-Yassin, une Palestinienne née au Koweït qui lui donna quatre enfants. Ses diverses formations à l’étranger l’amenèrent, à l’heure de la succession, à moderniser l’armée jordanienne, tout en créant une industrie d’armement nationale, question de parer aux menaces pesant sur la sécurité du Royaume.

Sur le plan politique, Abdallah II veilla aussi à adapter le système aux règles de la démocratie alors que le plan économique, il érigeait en priorité la modernisation de l’économie et de la société jordaniennes. Une politique libérale, largement tournée vers les services et qui bénéficie d’investissements étrangers massifs, notamment des pays du Golfe.Christian Laporte