Brexit: et maintenant les Néerlandais ?

Geert Wilders, le leader populiste, appelle à un référendum sur une sortie de l’Union européenne.

Sonia Johnson, correspondante à Amsterdam

Geert Wilder, le chef de file populiste, n’a pas tardé une seconde avant de réclamer la tenue d’un référendum aux Pays-Bas aussi. Dès l’annonce des premiers résultats en faveur de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, il a appelé à ce que les Pays-Bas soient les prochains sur la liste. "Les Néerlandais ont aussi droit à leur référendum", a déclaré le patron du Parti pour la liberté (PVV) par voie de communiqué.

Geert Wilders avait déjà annoncé "le début de la fin de l’Europe" lorsque ses compatriotes s’étaient prononcés, en avril dernier, à 61 % contre l’accord entre l’Union européenne et l’Ukraine.

L’annonce du Brexit, dans les derniers jours de la présidence néerlandaise du Conseil de l’Union européenne, met également dans l’embarras le gouvernement du Premier ministre libéral Mark Rutte. Parce que cet événement plonge Bruxelles dans une crise existentielle, mais aussi parce que les Pays-Bas perdent un allié essentiel au sein de l’Union, une sorte de leader qu’il était bon de suivre. Ils se retrouvent un peu seuls, avec de nouveaux partenaires à trouver face au couple franco-allemand.

Favorables à l’Europe

Les prochaines élections parlementaires auront lieu en mars 2017 et Geert Wilders se lance déjà en campagne, avec des promesses électorales de Premier ministre populiste : la souveraineté, le retour au florin, le contrôle aux frontières et une politique d’immigration différente de celle menée en Europe. Il faudra désormais compter avec le PVV.

Le thème d’un référendum aux Pays-Bas est lancé et de récents sondages montrent que les Néerlandais seraient prêts à se rendre aux urnes pour se prononcer sur l’Union européenne, majoritairement en sa faveur. Pour cela, il faudrait modifier l’actuelle Constitution. En l’état, elle n’autorise qu’un référendum consultatif, portant exclusivement sur des textes, des lois ou des accords. Il reste que, de l’avis de tous, le Nexit sera le grand sujet de la campagne électorale néerlandaise de l’an prochain.

Sur le même sujet