La Première ministre écossaise Nicola Sturgeon se rend à Bruxelles mercredi

A l'issue du referendum sur le maintien ou la sortie du Royaume-Uni de l'UE, 62% des Ecossais ont voté pour le "Remain" contre 38% pour le "Brexit".

Belga
La Première ministre écossaise Nicola Sturgeon se rend à Bruxelles mercredi
©AFP

La Première ministre écossaise Nicola Sturgeon se rendra à Bruxelles demain/mercredi afin de discuter avec le président du Parlement européen Martin Schultz, rapporte mardi la chaîne publique britannique BBC. A l'issue du referendum sur le maintien ou la sortie du Royaume-Uni de l'UE, 62% des Ecossais ont voté pour le "Remain" contre 38% pour le "Brexit".

Il n'a pas encore été fixée d'entrevue avec le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker.


Sturgeon "déterminée" à défendre la place de l'Ecosse dans l'UE

La Première ministre d'Écosse Nicola Sturgeon s'est dite mardi "complètement déterminée" à défendre, malgré le Brexit, la place de sa région dans l'Union européenne, annonçant qu'elle se rendrait mercredi à Bruxelles dans ce but.

"Je suis déterminée, complètement déterminée à préserver la relation et la place de l'Écosse dans l'UE", a déclaré Mme Sturgeon, également chef du parti indépendantiste SNP, lors d'un discours devant le Parlement écossais à Édimbourg.

"Si nous sortions de l'Europe, ce serait contre notre gré" et "démocratiquement inacceptable", a-t-elle ajouté en soulignant que les Ecossais avaient voté majoritairement (62%) pour rester dans l'UE lors du référendum de jeudi.

"Demain, je ferai une première visite à Bruxelles pour présenter la position et les intérêts de l'Ecosse aux représentants des principaux groupes parlementaires du Parlement européen et au président du Parlement européen" Martin schulz, a dit également la cheffe des indépendantistes écossais.

Dès vendredi et l'annonce du résultat du référendum britannique sur l'appartenance à l'UE, Mme Sturgeon avait jugé "hautement probable" un nouveau référendum sur l'indépendance de l'Ecosse après celui de 2014, marqué par la victoire du "non".