"Inqualifiable", "affreux", "insensé" : la communauté internationale réagit à l'attentat de Nice

Après l'attentat de Nice, des messages de soutien ont afflué du monde entier. De nombreux chefs d'Etats ont rapidement témoigné leur solidarité envers la France et les victimes de cette attaque qui a fait au moins 84 morts.

Florian Cazeres (st)
"Inqualifiable", "affreux", "insensé" : la communauté internationale réagit à l'attentat de Nice
©AP

Après l'attentat de Nice, les messages de soutien ont afflué du monde entier. De nombreux chefs d'Etat et de gouvernement ont rapidement témoigné de leur solidarité envers la France et les victimes de cette attaque qui a fait au moins 84 morts.

- Le Premier ministre Charles Michel a exprimé sa tristesse et son émotion sur son compte Twitter à la suite de l'attaque. "Toutes mes pensées pour les victimes de cet acte odieux", a écrit le chef du gouvernement, exprimant sa solidarité envers "nos amis français".


- La monarchie belge s'est aussi exprimée sur son compte twitter en français et en flamand, se disant "profondément choqués" par l'attentat.


- Le président des Etats-Unis Barack Obama a fermement condamné jeudi soir "ce qui semble être une horrible attaque terroriste" à Nice. "Nous sommes solidaires de la France, notre plus vieil allié, au moment où elle fait face à cette attaque", a déclaré M. Obama dans un communiqué.

"En ce 14 juillet (fête nationale marquant la Révolution française de 1789), nous nous rappelons (...) des valeurs démocratiques qui ont fait de la France une inspiration pour le monde entier", a-t-il expliqué.

- Le secrétaire d'Etat américain John Kerry , qui avait assisté au défilé du 14 juillet à Paris plus tôt dans la journée, a fustigé une "attaque affreuse (...) contre des personnes innocentes durant un jour qui célèbre la liberté, l'égalité et la fraternité".

- L'attentat s'est aussi invité dans la campagne présidentielle américaine. Les deux principaux candidats, Hillary Clinton et Donald Trump, ont exprimé leur solidarité avec les victimes. Le candidat républicain a décidé de repousser l'annonce de son colistier, qu'il aurait du nommer vendredi.



- "L'Allemagne est aux côtés de la France dans la lutte contre le terrorisme", a souligné la chancelière allemande Angela Merkel à Oulan-Bator, en marge du 11e sommet Europe-Asie (Asem). "Les mots suffisent à peine pour dire ce qui nous unit à nos amis français", a-t-elle ajouté, évoquant sa "stupeur" après cette attaque.

- Le président du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a également présenté ses condoléances au peuple français après "l'exécrable attentat". "Mes condoléances pour les victimes et à tout le peuple français", a-t-il déclaré dans un message diffusé sur son compte Twitter.

- Le Premier ministre canadien Justin Trudeau sur son compte Twitter: "Les Canadiens sont bouleversés".


- La nouvelle Première ministre britannique Theresa May est tenue informée du "terrible incident" à Nice, selon Downing Street qui s'est dit "très choqué et inquiet".

- Le président brésilien par intérim Michel Temer a condamné "cette abjecte et outrageante action" perpétrée "contre des innocents qui célébraient les valeurs universelles les plus élevées, la liberté des peuples, l'égalité entre les citoyens et la fraternité".

- Le Français Pierre Moscovici , commissaire européen aux Affaires économiques sur son compte Twitter: "L'horreur a encore frappé la France, le 14 juillet. Pensées émues et révoltées pour les victimes #Nice".

- Le président sénégalais Macky Sall : "Les attentats inqualifiables tuant lâchement autant de victimes innocentes ce soir à Nice m'attristent profondément".

-Le maire de New York Bill de Blasio s'est dit "écoeuré" par l'attentat "insensé" de Nice sur son compte Twitter.

- Dans un communiqué écrit en français, le porte parole du Vatican, père Federico Lombardi, a déclaré au nom du Pape François sa "solidarité avec la souffrance des victimes et du peuple français tout entier" en "un jour qui devait être un grand jour de fête".

- Le président tunisien Béji Caïd Essebsi a "fortement condamné" vendredi "l'attaque lâche", tout en appelant à la "solidarité" dans la lutte contre le terrorisme. 

L'ONU condamne une attaque "barbare et lâche"

Le Conseil de sécurité de l'ONU a "condamné avec la plus grande fermeté l'attaque terroriste barbare et lâche" commise jeudi soir à Nice (France). Dans une déclaration unanime, les 15 pays membres du Conseil expriment "leur profonde sympathie et leurs condoléances" aux familles des victimes et au gouvernement français.

Ils réaffirment "que le terrorisme sous toutes ses formes représente une des plus graves menaces pour la paix et la sécurité internationales". "Tout acte de terrorisme est criminel et injustifiable", soulignent les 15 pays, qui réaffirment "la nécessité pour tous les Etats de combattre" la menace terroriste "par tous les moyens", dans le respect des lois internationales.

Les membres du Conseil "soulignent aussi la nécessité de poursuivre en justice les responsables de tout acte de terrorisme".