Sommet de Bratislava: l'UE est dans une "situation critique"

Mme Merkel a également cité en particulier l'agenda numérique de l'UE et le marché intérieur numérique.

AFP
Sommet de Bratislava: l'UE est dans une "situation critique"
©afp

L'Union européenne est dans une "situation critique", a reconnu vendredi la chancelière allemande Angela Merkel à son arrivée au sommet européen de Bratislava, qui doit dessiner les contours de l'Europe post-Brexit, en l'absence de la Première ministre britannique Theresa May. "Nous devons absolument avoir une discussion ouverte", a souligné le Premier ministre slovaque, Robert Fico. "Nous devons montrer par nos actions que nous pouvons mieux faire", a plaidé Mme Merkel.

"Chacun connaît la situation: le Royaume-Uni a décidé de sortir. Il y a des interrogations sur l'avenir de l'Europe. Alors, soit c'est la dislocation, soit c'est la dilution, soit c'est au contraire la volonté commune de donner un projet à l'Europe, ce que j'appelle la nouvelle impulsion", a lui averti le président français François Hollande.

"Nous devons afficher de l'unité", a renchéri M. Fico. "Nous voulons tous montrer que le projet européen est unique et que nous voulons le poursuivre."

L'Union n'a pourtant jamais paru aussi divisée, que ce soit entre l'est et l'ouest au sujet des migrants ou entre le nord et le sud quant aux mesures d'austérité.

Aucune décision importante n'est attendue à l'issue de ce sommet informel, mais les dirigeants veulent définir des mesures illustrant la plus-value européenne sur une série de sujets d'importance pour tous tels que la surveillance des frontières extérieures, la migration, la défense, la lutte contre le terrorisme, le bien-être ou encore l'emploi.

Ce processus doit aboutir pour le 60e anniversaire du Traité de Rome en mars prochain.

L'absence de Theresa May ne fait pas l'unanimité, le ministre-président néerlandais Mark Rutte soulignant notamment que "le Royaume-Uni est toujours un membre de l'Union européenne".