Mounib Younan, président de la fédération luthérienne mondiale

christian Laporte
Mounib Younan, président de la fédération luthérienne mondiale

Le bref déplacement de deux jours en Suède du Pape à l’occasion du lancement du 500e anniversaire de la Réforme fut plus une visite de courtoisie entre cousins chrétiens qu’un moment décisif dans l’histoire de l’oecuménisme… Si catholiques et protestants dialoguent de mieux en mieux, on est loin de l’unité retrouvée, ne fût-ce que par la signification différente donnée à l’eucharistie. Les couples mixtes - catholiques/protestants… - ne peuvent toujours pas communier ensemble. Reste que la visite du Pape en apôtre de la miséricorde est un jalon important. 

A cause de sa personnalité mais aussi de celle du président de la Fédération luthérienne, l’évêque palestinien Mounib Younan. Etonnante figure que celle de ce père et grand-père, élu à la tête des luthériens du monde entier en 2010 et évêque de Palestine et du Jourdain depuis 1998. A la pointe du dialogue interreligieux, ce militant acharné d’un rapprochement israélo-palestinien fut aussi un ardent défenseur du rapprochement entre le bras humanitaire des catholiques, Caritas Internationalis et son équivalent réformé, le Lutheran World Federation Service qui se sont engagés à coopérer davantage notamment pour aider les migrants. Importance du vocabulaire : la déclaration commune de François et de Mounib Younan précise que grâce "au dialogue et à un témoignage commun nous ne sommes plus des étrangers"…