François Fillon triomphe: "La gauche, c'est l'échec, l'extrême droite, c'est la faillite" (VIDEO)

Nicolas Lowyck
François Fillon triomphe: "La gauche, c'est l'échec, l'extrême droite, c'est la faillite" (VIDEO)
©AFP

Il ne sourira pas une fois avant de quitter le pupitre, ce dimanche soir. François Fillon, sérieux, confirme son triomphe dans un discours rassurant et rassembleur.

"La victoire me revient. C’est une victoire de fond, basée sur mes convictions. (...) Progressivement, j’ai senti cette vague qui a bousculé tous les scénarios écrits d’avance."

Confiant, François Fillon remercie les Français qu'il a rencontrés durant ses nombreux meetings. "La France veut la vérité et des actes."

Sans jamais citer François Hollande, Fillon reçoit des applaudissements nourris quand il déclare que "le quinquennat qui s’achève a été pathétique. Nous allons devoir nous remettre en avant comme ne l’avons plus fait depuis 30 ans."


Il s'adresse ensuite à celui dont il a longtemps été le collaborateur (plus officiellement: le Premier ministre). "J'ai une pensée particulière pour Nicolas Sarkozy", avoue-t-il sobrement, avant d'adresser à Alain Juppé un "un message d’estime et de respect. Alain est un homme d’Etat et il le reste."

"Il ya dans notre pays un immense besoin de respect et de fierté", continue-t-il. Une France dont l'Etat doit retrouver son "exemplarité".

"Mes valeurs, je les défendrai, adresse-t-il à ses électeurs les plus attachés aux traditions. Nous les partagerons avec tous ceux qui, dans leurs différences, vivent la France.(...) Personne ne doit se sentir exclu."

Fillon entame alors une réflexion brève sur l'Europe, dont la France deviendra, dit-il, "une nation souveraine et moderne". "Dès demain, l'essentiel commence."

En guise de conclusion, François Fillon se pose déjà en candidat de tous les Français. "Notre projet est le seul qui puisse nous hisser vers le haut. J'ai le devoir de redonner confiance. (...) La gauche, c’est l’échec, l’extrême-droite, c’est la faillite."

Il est passé minuit, ce dimanche soir, quand la totalité des 10.228 bureaux de vote a été dépouillée; Fillon est à 66,5% des suffrages.