Henri de Castries, futur ministre de l'Economie de François Fillon?

Et dans ce gouvernement Fillon pourrait figurer en bonne place - en tout cas c’est ce qui se murmure à Paris - Henri de Castries. Certains le voient déjà à Bercy, voire carrément à… Matignon. Portrait.

V. S.
Henri de Castries et sa femme Anne - Meeting de François Fillon au palais des congrès à Paris le 18 novembre 2016. L'ancien premier ministre est candidat à la primaire de la droite et du centre pour les élections présidentielles de 2017. Le premier tour aura lieu le 20 novembre 2017 et le deuxième le 27. © Stéphane Lemouton / Bestimage Candidate for the right-wing Les Republicains (LR) party primaries ahead of the 2017 presidential election and former French prime minister Francois Fillon is seen during a meeting on November 18, 2016 in Paris Reporters / Bpresse
Henri de Castries et sa femme Anne - Meeting de François Fillon au palais des congrès à Paris le 18 novembre 2016. L'ancien premier ministre est candidat à la primaire de la droite et du centre pour les élections présidentielles de 2017. Le premier tour aura lieu le 20 novembre 2017 et le deuxième le 27. © Stéphane Lemouton / Bestimage Candidate for the right-wing Les Republicains (LR) party primaries ahead of the 2017 presidential election and former French prime minister Francois Fillon is seen during a meeting on November 18, 2016 in Paris Reporters / Bpresse ©Reporters / Bpresse

La route vers l’Elysée est encore longue. Mais il se dit de François Fillon, vainqueur dimanche de la primaire de la droite et du centre, qu’il a déjà en tête la composition exacte de son gouvernement s’il venait à l’emporter au lendemain des prochaines élections présidentielles françaises. 

Et dans ce gouvernement Fillon pourrait figurer en bonne place - en tout cas c’est ce qui se murmure à Paris - Henri de Castries. Certains le voient déjà à Bercy, voire carrément à… Matignon.

Il faut dire que l’ancien patron d’Axa ne manque pas d’atouts et a retrouvé une certaine liberté depuis qu’il a annoncé en septembre dernier, à la surprise générale, sa volonté de quitter la direction du géant français de l’assurance.

Agé de 62 ans, Henri de Castries peut être considéré comme un proche de François Fillon. Catholique pratiquant, mécène des Scouts de France, il aurait aidé le nouvel homme fort de la droite française à bétonner son programme socio-économique très libéral, voire radical, convaincu lui aussi de la nécessité de réformer en profondeur un pays anesthésié par des décennies de trop d’Etat. Mais, avec son carnet d’adresses, Henri de Castries permet aussi à l’ancien "collaborateur" de Nicolas Sarkozy d’avoir l’oreille des patrons. Il fait d’ailleurs partie du très influent groupe Bilderberg.

Henri de Castries, issu de l’ancienne noblesse française, c’est un parcours professionnel sans fautes. Diplômé de la fameuse promotion Voltaire de l’Ena et titulaire d’une licence en droit, il débuta sa carrière dans le secteur public, d’abord dans des missions d’audit à l’Inspection des Finances, puis au Trésor. C’est à la fin des années 80 qu’il rejoint le groupe Axa, dont il gravira les différents échelons pour accéder au poste de PDG en 2000, une fonction qu’il occupera pendant 16 ans. En 2013, "Vanity Fair" le désigna comme la cinquième personnalité française la plus influente dans le monde.

En mai prochain, une nouvelle page de sa vie professionnelle pourrait s’ouvrir. Aux côtés du président Fillon.