RDC: le gouvernement congolais annonce la réouverture de médias de l'opposition

Belga
bitcoin
©capture écran Twitter

Le gouvernement congolais a annoncé lundi la réouverture d'ici deux semaines de tous les médias de l'opposition fermés au cours des derniers mois, à l'approche de la fin de second mandat du président Joseph Kabila, alors qu'un accord de sortie de crise a été conclu le jour de la Saint-Sylvestre entre la Majorité présidentielle et l'opposition. 

"Il a été décidé, en ce qui concerne le secteur des médias, la réouverture par le ministre ayant en charge ce secteur dans les deux premières semaines du mois de janvier de tous les médias fermés à la suite de mesures administratives conservatoires et ne faisant pas l'objet d'une procédure judicaire", a affirmé le ministre de la Communication et des Médias, Lambert Mende Omalanga, lors d'une conférence de presse à Kinshasa.

Il n'a pas précisé combien de médias étaient concernés par cette mesure, prise en application de la "décrispation" de la vie politique en République démocratique (RDC) à la suite de l'accord du 31 décembre négocié sous les auspices de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco).

"Le ministère des Médias et de la Communication n'est pas seul compétent dans ce domaine. J'ai demandé aux responsables de CCTV qu'ils s'adressent au gouvernement provincial", a ajouté M. Mende à propos de Canal Congo télévision. Cette chaîne appartient à l'opposant Jean-Pierre Bemba - un ancien vice-président congolais, emprisonné à La Haye à la suite de sa condamnation par la Cour pénale internationale (CPI).

Selon l'ONG de défense de la presse Journaliste en danger (JED) sept médias restent fermés: Radio Lisanga télévision (RLTV), Radio Liberté Beni, Radio Lubumbashi Jua (RTLJ), Nyota TV, Radio-télévision Mapendo, La voix du Katanga et le journal Congo News, "fermés abusivement" par divers services de sécurité (...) entre septembre 2012 et mars 2016.