Le PS français a manipulé les chiffres de la Primaire, l'organisateur évoque la "connerie" d'un salarié

Rédaction en ligne, avec agences

Le Parti socialiste attendait beaucoup de la participation lors de cette primaire de la gauche. Au point de gonfler les chiffres? C'est ce qu'admet à demi-mot Christophe Borgel, l'organisateur, invoquant la pression médiatique.


Le compteur sur le site disparaît

Le premier problème concerne la disparition du compteur de voix du site de la primaire qui indiquait aux internautes la participation.

Vers 20h30, dimanche, en effet, Thomas Clay, le président de la Haute autorité de cette primaire avait annoncé qu' "entre 1,5 et 2 millions" de personnes s'étaient déplacées pour voter en précisant qu'on serait " sans doute plus proche des 2 millions".

Sauf qu'une heure plus tard, le compteur du site n'avait pas dépassé la barre du million d'électeurs et à 23 heures, il avait disparu du site.

Un "bug" selon la Haute Autorité des primaires citoyennes qui annonçait, peu après, 1 337 820 votants sur 5 672 bureaux de vote, soit 79,54 % de l’ensemble des bureaux de vote de la primaire.

Le compteur, lui, est resté bloqué tout au long de la nuit sur un dernier chiffre: 1 249 126.


Ce chiffre a finalement été actualisé à 10 heures ce lundi annonçant 1 601 138 votants sur 95% des bureaux de vote.


Manipulation?

Sauf que les chiffres publiés après minuit, et ceux actualisés dans la matinée sont interpellants. En comparant les pourcentages attribués aux sept candidats à cette primaire, le journaliste des décodeurs, Samuel Laurent, a expliqué que les chiffres ont été gonflés (environ 28%) pour chaque candidat.

Les chiffres publiés à 0 h 45:

placeholder
© PRINT SCREEN LEMONDE.FR


Les chiffres publiés dans la matinée:

placeholder
© PRINT SCREEN LEMONDE.FR


Selon son calcul, il y a 352.013 voix en plus sans que les pourcentages n'évoluent vraiment (0,1% pour Sylvia Pinel). Un sacré hasard. Samuel Etienne établit plusieurs hypothèses en en privilégiant une. "Ces voix n’existent pas, c’est un ajout artificiel pour gonfler la participation."

On ne connaît toujours pas la participation à ce premier tour.


Borgel plaide la connerie d'un salarié du PS

A 18h30, Christophe Borgel, joint par le journal Marianne, plaide la "connerie" d'un salarié du PS. "J'ai été questionné de toutes parts sur ce chiffre hier soir, raconte le député. Aussi, j'ai demandé à ce qu'on le publie à la première heure ce matin". Il prétend qu'un salarié du Parti socialiste français a commis une erreur: celui-ci aurait corrélé les différentes données au lieu d'ajouter le chiffre de participation dans la base sans faire bouger le score des candidats.

"Cette erreur est rageante mais on n'a rien à cacher. Ceux qui voudront vérifier la concordance entre nos résultats et les PV de bureaux de vote seront libres de le faire", conclue Borgel.


1,6 millions de votants: le résultat acté par la Haute Autorité

Près de 1,6 million de personnes ont voté au premier tour de la primaire élargie du PS français, selon de nouveaux résultats portant sur 94,5% des bureaux de vote validés, a annoncé lundi la Hauté autorité chargée de veiller à l'organisation de ce scrutin. Ces résultats confirment la qualification de Benoît Hamon (35,86%) et Manuel Valls (31,22%).

Dans son communiqué, la Haute autorité annonce ces nouveaux résultats, "validés (lundi) soir à 18h00 sur 94,45% des bureaux de vote validés, soit 6.808 bureaux de vote", et qui donnent une participation de "1.597.720 votants" et des scores de 35.86% des voix pour Benoît Hamon et 31.22% pour Manuel Valls, tous deux qualifiés.

Suivent Arnaud Montebourg (17.30%), Vincent Peillon (6.79%), François de Rugy (3.82%), Sylvia Pinel (1.98%) et Jean-Luc Bennahmias (1%).

Avec ce communiqué, la Haute autorité affirme vouloir "apporter des précisions sur les modalités de son contrôle".

"La communication intermédiaire, notamment sur les chiffres de participation donnés à 00h45 sur le site web des www.primairescitoyennes.fr et les chiffres de participation et résultats donnés (lundi) matin à 10h00 ont généré une incompréhension en ce que la participation était mise à jour, alors que les pourcentages des scores par candidats ne l'étaient pas", poursuit l'instance.

"L'intégralité des chiffres par bureau, département, circonscription sera mise en ligne dans les 24 heures et accessible à tous. Il reste encore 400 bureaux de vote dont les résultats doivent être validés et la participation prise en compte, soit 5,55% du nombre total des bureaux", annonce le communiqué.