L'héritier de Samsung à nouveau entendu dans le cadre d'une affaire de corruption

belga
L'héritier de Samsung à nouveau entendu dans le cadre d'une affaire de corruption
©AP

La justice sud-coréenne a convoqué Lee Jae-yong, l'homme fort du conglomérat d'électronique grand public Samsung, pour la deuxième fois en quelques semaines. Le dirigeant est entendu dans le cadre d'une affaire de corruption touchant la présidente Park Geun-hye. Mi-janvier, un tribunal avait renoncé à son arrestation, estimant manquer d'éléments tangibles. Les enquêteurs entendent arrêter le patron sur base de nouvelles preuves. Le premier producteur mondial de smartphones est dans le collimateur de la justice depuis des mois à la suite du scandale d'Etat frappant le Pays du Matin calme.

Samsung aurait versé quelque 43 milliards de won (35 millions d'euros) à des entreprises et fondations liées à Choi Soon-sil, l'amie controversée de la présidente. En échange, l'entreprise aurait obtenu un soutien politique pour la fusion de deux filiales du groupe il y a deux ans.

Lee Jae-yong est formellement le vice-président de Samsung Electronics, mais est considéré comme le vrai patron de l'entreprise depuis la mort de son père en 2014.