Arbitre vedette de Premier League, Mark Clattenburg quitte l'Angleterre pour l'Arabie saoudite

Tristan de Bourbon, à Londres
(FILES) This file photo taken on January 15, 2017 shows English referee Mark Clattenburg gesturing during the English Premier League football match between Everton and Manchester City at Goodison Park in Liverpool, north-west England. Leading referee Mark Clattenburg is quitting the Premier League after 12 years to work in Saudi Arabia, it was announced on February 16, 2017. / AFP PHOTO / Paul ELLIS / RESTRICTED TO EDITORIAL USE. No use with unauthorized audio, video, data, fixture lists, club/league logos or 'live' services. Online in-match use limited to 75 images, no video emulation. No use in betting, games or single club/league/player publications. /
(FILES) This file photo taken on January 15, 2017 shows English referee Mark Clattenburg gesturing during the English Premier League football match between Everton and Manchester City at Goodison Park in Liverpool, north-west England. Leading referee Mark Clattenburg is quitting the Premier League after 12 years to work in Saudi Arabia, it was announced on February 16, 2017. / AFP PHOTO / Paul ELLIS / RESTRICTED TO EDITORIAL USE. No use with unauthorized audio, video, data, fixture lists, club/league logos or 'live' services. Online in-match use limited to 75 images, no video emulation. No use in betting, games or single club/league/player publications. / ©AFP

Mark Clattenburg est considéré comme le meilleur arbitre de sa génération.

L’arbitre britannique Mark Clattenburg, 41 ans, a peut-être officié pour la dernière fois en Premier League il y a une semaine. La vedette européenne du sifflet, qui a arbitré l’année dernière les finales du championnat d’Europe en France et la finale de la Ligue des champions à Milan, a en effet signé jeudi un contrat d’un an renouvelable pour prendre la tête des arbitres d’Arabie saoudite. Les négociations n’ont visiblement pas traîné : son prédécesseur, le Britannique Howard Webb, arbitre de la finale de la Coupe du monde 2010 entre les Pays-Bas et l’Espagne, avait quitté son poste onze jours plus tôt. Outre leur nationalité commune, les dirigeants saoudiens ont sans doute été alertés par la volonté exprimée de Mark Clattenburg de quitter son île natale. Fin décembre, il s’était en effet dit tenté par la possibilité de travailler dans le football chinois. "Il n’y a pas encore d’offres sur la table mais si tel était le cas je l’étudierais, avait-il avoué. S’ils veulent sérieusement développer leur ligue, ils auront besoin d’une bonne organisation. L’arbitrage joue un rôle majeur dans le football."

Lors de ce même entretien, il avait assuré prendre encore "du plaisir après douze saisons en Premier League et à l’UEFA. Mais si une occasion se présente, il faut que je réfléchisse à ma carrière." L’organisation en charge des arbitres de Premier League a admis avoir été d’autant moins surprise que plusieurs de ses collègues sont partis ces dernières années faire profiter de leur expérience des championnats en devenir, principalement en Asie et dans la MLS nord-américaine.

Le départ d’un arbitre considéré comme le meilleur de sa génération pose néanmoins la question de leur gestion. Leur salaire, aux alentours de 100 000 euros par an, soit le revenu hebdomadaire de nombreuses stars du ballon rond, et le soutien psychologique qui leur est apporté sont-ils adaptés à la pression engendrée par les sommes folles en jeu dans ce championnat si particulier ? Mark Clattenburg n’oubliera, quoi qu’il en soit, pas son expérience européenne : cet été, il s’est fait tatouer sur les bras le logo des deux finales qu’il venait d’arbitrer.