Les populistes de tout poil agitent l'épouvantail George Soros

erg
©Belga Images
Dossier: Maria Udrescu
Les Roumains, décidés de défendre la lutte anticorruption face au gouvernement social-démocrate, avaient à peine mis le pied sur la place de la Victoire de Bucarest, le soir du 31 janvier, que des rumeurs allaient déjà de bon train quant à leurs motivations “réelles”. Ainsi les manifestants, qui en sont à leur 17e jour consécutif de mobilisation, seraient-ils payés et manipulés...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité