L'état d'urgence décrété à Mocoa, où le bilan s'alourdit à 273 morts

Belga
L'état d'urgence décrété à Mocoa, où le bilan s'alourdit à 273 morts
©AFP

Au moins 273 personnes sont décédées dans les inondations et les glissements de terrain qui ont ravagé la ville de Mocoa, en Colombie, durant le week-end, selon un nouveau bilan communiqué lundi soir par le président Juan Manuel Santos, peut-on lire dans les médias locaux. Des dizaines d'enfants font partie des victimes. 262 personnes sont par ailleurs blessées.

Le président colombien a décrété l'état d'urgence lundi, permettant de débloquer des fonds pour les secours et la reconstruction. La ville de Mocoa, située dans le sud du pays, a été ravagée par des inondations et des coulées de boue samedi matin alors que de nombreux habitants dormaient, des maisons étant emportées ou ensevelies sous les débris. La cause: le débordement des rivières Mocoa, Mulato et Sancoyaco à la suite de précipitations importantes. 

La maison du maire de Mocoa, Jose Antonio Castro, a elle-même été endommagée par la coulée de boue. "Même si nous avions construit la Grande Muraille de Chine, cela n'aurait pas suffi à la retenir", a-t-il commenté au micro de la Radio Caracol. Mocoa, dont la population compte 40.000 âmes, est proche de la frontière avec l'Equateur, qui a également été touché par de fortes pluies, tout comme le Pérou où plusieurs dizaines de personnes sont décédées à cause d'inondations dans les dernières semaines. 

Lundi, les secours ont poursuivi la recherche de victimes dans les ruines boueuses de Mocoa, à l'aide de chiens et d'engins. Le président, qui s'est rendu une nouvelle fois sur place, a pointé le dérèglement climatique comme cause de la catastrophe, précisant que la cité a reçu en une seule nuit un tiers de la quantité mensuelle moyenne de pluie à laquelle elle fait face normalement, rapporte l'agence Reuters.