Marine Le Pen : "Le FN doit profondément se renouveler"

J. Lgg.

La candidate FN s'est exprimée suite à sa défaite au second tour de l'élection présidentielle française. Elle a d'abord précisé qu'elle avait joint Emmanuel Macron, le prochain président, à qui elle a "souhaité de réussir face aux immenses défis auxquels la France est confrontée". Avant de préciser que "nous sommes inquiets des perspectives qu’offre ce nouveau quinquennat".

Revenant sur cette campagne, Marine Le Pen a déclaré que "les Français ont désigné l’Alliance patriote et républicaine comme la première force d’opposition au projet du nouveau président. Les formations politiques qui ont pris la responsabilité de faire élire M. Macron se sont discréditées elles-mêmes et ont perdu toute légitimité à représenter une force d'alternance ou même d'opposition crédible. Le premier tour a entériné une décomposition majeure de la vie politique française, par l’élimination des partis anciens. Ce second tour organise une recomposition politique de grande ampleur autour du clivage entre les patriotes et les mondialistes".

Ce clivage, Marine Le Pen en fait déjà un enjeu des élections législatives des 11 et 18 juin prochains. "C’est ce grand choix qui, par circonscriptions, sera soumis aux Français lors des législatives. Je serai à la tête de ce combat afin de rassembler plus largement encore tous ceux qui veulent choisir la France."

La responsable du Front national a ensuite remis en cause sa formation telle qu'elle se présente aujourd'hui. "Le FN, qui s’est engagé dans une stratégie d’alliance, doit lui aussi profondément se renouveler afin d'être à la hauteur. Le FN doit se renouveler pour être à la hauteur de cette opportunité historique et des attentes des Français. Je proposerai d’engager une transformation de notre mouvement afin de constituer une nouvelle force politique."