La première loi que Macron souhaite faire adopter est un clin d'oeil à François Fillon

La première loi que Macron souhaite faire adopter est un clin d'oeil à François Fillon
©ap
rédaction en ligne

Emmanuel Macron en avait parlé tout au long de sa campagne : il souhaitait moraliser la vie politique. C'est donc tout naturellement qu'il veut inscrire ce projet de loi à l'ordre du jour au conseil des ministres qui aura lieu la semaine prochaine.

Le président élu n'attendra donc même pas les législatives qui auront lieu les 11 et 18 juin pour relever les manches et débuter les choses concrètes.

Selon BFM TV, les élus ne pourront pas exercer trois mandats identiques de suite, bénéficier d'un régime spécial des retraites des parlementaires et avoir un casier judiciaire. L'homme politique souhaite même aller plus loin en soumettant à l'impôt toutes leurs indemnités.

Clin d'oeil à François Fillon, le candidat LR, Emmanuel Macron interdira dorénavant aux parlementaires d’employer les membres de leur famille en tant que salariés. Les activités de conseil seront également interdites. François Fillon s'était en effet retrouvé empêtré dans les affaires après que le Canard enchaîné a révélé que le candidat malheureux avait employé sa femme comme assistante parlementaire. Rappelons qu'il en avait le droit légalement mais que des soupçons d'emplois fictifs avaient vite fait leur apparition suite à ces révélations. 

Pour éviter ce genre de problèmes, Emmanuel Macron souhaite donc interdire ces pratiques qui étaient largement répandues jusqu'alors. 

Ce projet de loi sera soumis à l'Assemblée nationale fin juin. 

François Bayrou en avait fait la condition de son ralliement à Emmanuel Macron. 

Sur le même sujet