Crise des migrants: quoi qu'elles fassent, l'Italie est coincée et les ONG critiquées

L'Italie envisage de fermer ses ports aux bateaux transportant des migrants autre que ceux de l'agence européenne Frontex. Le pourrait-elle vraiment ?Les ONG qui organisent des sauvetages en mer, sont accusées de faire le jeu des passeurs. "Elles sont où elles doivent être", défend le Pr Philippe De Ruycker (ULB)

Le garçon au gilet rouge, 1888-1890
©Courtesy National Gallery of Art, Washington, NGA Images
Olivier le Bussy

Pour autant qu’elle mette sa menace à exécution, l’Italie peut-elle interdire aux navires autres que ceux de l’agence européenne Frontex de débarquer des migrants dans ses ports  ? A question simple, réponse complexe, souligne le Pr Philippe De Bruycker, de l’Université libre de Bruxelles, spécialiste en droit européen...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité