Qui est le nouveau chef d’état-major des armées en France ?

Le général Lecointre a servi sur le théâtre d’opérations en Irak, au Rwanda, à Sarajevo, au Mali…

(FILES) This file photo taken on March 05, 2013 shows then French Brigadier General François Lecointre giving a press conference on the situation in Mali at the EU Headquarters in Brussels. François Lecointre was appointed French army Chief of Military Staff on July 19, 2017. / AFP PHOTO / GEORGES GOBET
©AFP
D.M. (st.) (avec AFP)

Le général Lecointre a servi sur le théâtre d’opérations en Irak, au Rwanda, à Sarajevo, au Mali…

Le général François Lecointre (55 ans) a été nommé mercredi chef d’état-major des armées par le président français Emmanuel Macron. Le général Lecointre succède ainsi au général Pierre de Villiers qui avait démissionné plus tôt dans la matinée, sur fond de tensions avec le président de la République. La ministre des Armées, Florence Parly, a confié ne pas avoir "eu d’hésitation sur le profil" lors de la désignation du nouveau chef d’état-major, qui entre en fonction aujourd’hui.

François Lecointre, originaire de Cherbourg, suit une formation administrative de l’armée de terre à l’école spéciale militaire de Saint-Cyr Coëtquidan, dans le Morbihan, qu’il intègre à 22 ans. Il part ensuite à Montpellier, où il est accepté à l’Ecole d’application de l’infanterie. Une année plus tard, il devient le chef de section de combat du 3e régiment de l’infanterie marine de Vannes. Il participe, en 1991, à l’opération Daguet, durant la guerre du Golfe en Irak, ainsi qu’à l’opération Iskoutir, l’année suivante, qui apporte une aide humanitaire durant la guerre civile djiboutienne. Il rentre en France et devient commandant de la 1re compagnie de combat du 3e régiment de l’infanterie marine. Le saint-cyrien part servir au Rwanda pour l’opération Turquoise, qui vise à mettre fin aux massacres du génocide rwandais. Jeune capitaine, il se fait remarquer lors de la reprise aux Serbes du pont de Verbania à Sarajevo, libérant ainsi onze casques bleus pris en otage. Commandant depuis une dizaine d’années, il part au Mali en 2013 pour diriger la mission européenne de formation de l’armée malienne. Père de quatre filles, le général est décoré à plusieurs reprises par l’Etat français durant sa carrière, il reçoit notamment le titre de chevalier de la Légion d’honneur ainsi que le titre d’officier de l’Ordre national du mérite. Il rejoint en septembre 2016 l’hôtel Matignon, résidence officielle du Premier ministre français, où il devient le chef du cabinet militaire de Manuel Valls, puis de Bernard Cazeneuve et enfin de l’actuel chef de gouvernement, Edouard Philippe.