Friedman: "Israël n’occupe que 2% de la Palestine"

Le département d’Etat américain s’est distancié vendredi des propos tenus la veille par l’ambassadeur américain en Israël.

Friedman: "Israël n’occupe que 2% de la Palestine"
©AP
V.B.

Le département d’Etat américain s’est distancié vendredi des propos tenus la veille par l’ambassadeur américain en Israël. 

David Friedman a estimé dans un entretien au site internet Walla qu’Israël n’occupait que 2 % de la Cisjordanie et que ces terres correspondant aux colonies installées dans le territoire palestinien faisaient pleinement partie de l’Etat hébreux.

Le secrétaire général de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), Saëb Erakat, a accusé M. Friedman de "valider les politiques d’occupation et d’annexion du gouvernement israélien", des propos tenus sur les réseaux sociaux. Il a argué du fait que "Israël est internationalement reconnu comme la puissance occupant 100 % de la Palestine, y compris Jerusalem-Est et ses alentours". Les déclarations de M. Friedman ne sont pas seulement "erronées mais contredisent la loi internationale, les résolutions des Nations unies et la position américaine historique". C’est cette dernière que le Département d’Etat a réaffirmée vendredi, se désolidarisant de l’ambassadeur.

Connu pour ses déclarations en rupture avec les positions historiques des Etats-Unis, M. Friedman n’en est pas à son coup d’essai. Le 1er septembre, dans un entretien au "Jerusalem Post", il avait déjà fait bondir les Palestiniens en parlant de "prétendue occupation". Dans un courrier adressé à ce diplomate, Saëb Erakat avait qualifié ces propos d’"inacceptables". Avant même sa nomination, l’ancien avocat de Donald Trump avait aussi espéré un déménagement de l’ambassade américaine à Jérusalem, alors que le statut de la Ville sainte est contesté.