Le général Wongsuwan, la junte thaïlandaise en version bling-bling

Le vice-Premier ministre et numéro 2 de la junte affiche un goût du luxe très loin de ce que pourrait lui autoriser son salaire. L’armée doit également faire face à la mort suspecte d’un élève officier, où, là encore, le général s’est illustré par son outrance.

Arnaud Dubus (LIBERATION)
Le général Wongsuwan, la junte thaïlandaise en version bling-bling
©AFP
Le vice-Premier ministre et numéro 2 de la junte, affiche un goût du luxe très loin de ce que pourrait lui autoriser son salaire. L’armée...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité