"La voix qui annonce les vols, c'est une torture psychologique" : Depuis 100 jours, Hassan Al Kontar est bloqué dans un terminal d’aéroport

Comme dans le film "Le Terminal" de Spielberg, un Syrien de 36 ans vit bloqué dans un terminal d’aéroport. Cette fois, c’est à Kuala Lumpur, en Malaisie. Il nous explique comment il en est arrivé là, comment il gère la solitude, les tracas de la vie quotidienne. Hassan Al Katar est l'Invité du samedi de LaLibre.be.

placeholder
© D.R.
Entretien : Jacques Besnard
Vous souvenez-vous du film "Le Terminal" réalisé par Steven Spielberg dans lequel Tom Hanks campait le rôle d'un réfugié...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet