Corruption et violence portent la gauche au pouvoir à Mexico

Clément Detry Correspondant à Mexico
Newly elected Mexico's President Andres Manuel Lopez Obrador, running for "Juntos haremos historia" party, cheers his supporters at the Zocalo Square after winning general elections, in Mexico City, on July 1, 2018. / AFP PHOTO / PEDRO PARDO
Newly elected Mexico's President Andres Manuel Lopez Obrador, running for "Juntos haremos historia" party, cheers his supporters at the Zocalo Square after winning general elections, in Mexico City, on July 1, 2018. / AFP PHOTO / PEDRO PARDO ©AFP
C’est, pour la première fois, à un président de gauche, Lopez Obrador, qu’il reviendra de guérir les maux du pays.

Au Mexique, le vainqueur de l’élection présidentielle de dimanche, Andrés Manuel Lopez Obrador, dit avoir la solution pour éradiquer la corruption et

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité