Le commandant des forces de l'Otan échappe de justesse à un attentat en Afghanistan

Ch.Ly.

Le commandant des forces de l'Otan en Afghanistan, le général Austin Scott Miller, a échappé de justesse à un attentat jeudi à Kandahar (Afghanistan) qui a par ailleurs tué les trois plus hauts responsables afghans de cette province autrefois fief de Ben Laden, indiquent l'AFP et plusieurs journaux américains.

L'attentat a été revendiqué par les Talibans.

Tout s'est passé lors d'une fusillade jeudi à l'intérieur du palais du gouverneur de la province de Kandahar, en présence du général Scott Miller, commandant de l'opération "Resolute Support" et des forces américaines déployées dans ce pays. Trois Américains ont été blessés dans l'échange de coups de feu, a indiqué l'Otan. On ignore combien il y a eu d'assaillants et si l'attentat a été commis par un garde ou policier comme cela se produit régulièrement en Afghanistan.

Le chef de la police de Kandahar, "le général Abdul Raziq, a été tué", a indiqué à l'AFP un responsable de la sécurité à Kandahar. "Six de ses gardes du corps et deux membres des services de renseignements afghans ont été blessés", a ajouté cette source. Le New York Times évoque aussi la mort du gouverneur et du chef des services de renseignements de la province.

Selon le centre de soutien aux médias en Afghanistan, un journaliste aurait également été tué lors de la fusillade.

Des élections législatives sont prévues ce samedi en Afghanistan.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...