Jair Bolsonaro, le président aux dérapages racistes et homophobes qui compte "remettre de l'ordre" au Brésil

Sous les feux d'artifice, ils étaient des dizaines de milliers à s'être réunis le soir du scrutin présidentiel devant le domicile de Jair Bolsonaro, à Barra da Tijuca, une zone huppée de Rio, pour la victoire par plus de 55% des voix, de celui qui a promis de «...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet