"Ici, au Venezuela, on a besoin de tout"

"Ici, au Venezuela, on a besoin de tout"
Annie-Laure Petit, envoyée spéciale au Venezuela
Entre pénuries et démissions du personnel, le plus grand hôpital de Tachira se bat pour rester ouvert.

Yusmeily Monroy est encore en pyjama. La petite fille de cinq ans s’est rendormie sur un brancard nu des urgences pédiatriques de l’hôpital central de San Cristobal, au Venezuela, non loin de la frontière colombienne sans même un drap pour la recouvrir. Sa sœur de 20 ans est à son

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité