L’Italie et le paradoxe des fonds européens

L’Italie et le paradoxe des fonds européens
Valérie Dupont, envoyée spéciale à San’t Angelo le Fratte (Apennins)
La péninsule réussit à utiliser ces montants mais en demandant des prolongations.

"D’ici à la fin du mois, tout le village recevra la fibre optique, les travaux sont en cours, mais déjà, depuis plusieurs années, toujours grâce aux fonds européens, nous avons installé le wifi, et les habitants ne paient que quatre euros par mois pour être reliés à Internet."

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet