Vu de République tchèque : l’Europe a fait revenir les cerveaux à l’université Masaryk de Brno

L’Université qui doit une partie de son envol aux fonds européens.

Vu de République tchèque : l’Europe a fait revenir les cerveaux à l’université Masaryk de Brno
©reporters
Laure de Charette Envoyée spéciale à Brno
 L’Université qui doit une partie de son envol aux fonds européens.

Le responsable du laboratoire présente sa gigantesque machine, de trois mètres de hauteur, les yeux emplis de fierté. Il a désormais sous sa responsabilité Titan Krios, le microscope le plus puissant du monde. Avec cet équipement de pointe, acheté 5 millions d’euros grâce aux fonds européens, ses chercheurs peuvent observer les échantillons au niveau atomique. Au sud de la République tchèque, à Brno, l’université Masaryk, forte de 32 000 étudiants, fait partie des grands

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité