Le futur vice-président du Brésil est un ancien adversaire de Lula : qui est Geraldo Alckmin ?

Technocrate austère, Geraldo Alckmin est loin d’avoir le charisme du président élu Lula, dont il a été longtemps l’adversaire.

Brazil's former President (2003-2010) and presidential candidate for the leftist Workers Party (PT), Luiz Inacio Lula da Silva (R), talks to his vice-presidential candidate Geraldo Alckmin during a meeting with evangelical church representatives in Sao Paulo, Brazil, on October 19, 2022. (Photo by NELSON ALMEIDA / AFP)
Le futur président du Brésil, Luiz Inacio Lula da Silva, discute avec son futur vice-président, Geraldo Alckmin. ©AFP or licensors

À première vue, le choix de Geraldo Alckmin, 69 ans, élu dimanche vice-Président aux côtés du futur président du Brésil, Luiz Inacio Lula da Silva, peut sembler incongru.

Technocrate austère, il est en effet loin d’avoir le charisme de son colistier et a fait sa carrière politique loin de la gauche, avant de faire campagne avec celui qui a été longtemps son adversaire.

En 2006, les deux hommes s’étaient affrontés au second tour de la présidentielle et Lula avait été réélu haut la main.

M. Alckmin était alors membre du Parti de la social-démocratie brésilienne (PSDB), formation historique de centre droit qu’il a cofondée en 1988 et qui a gouverné le Brésil de 1995 à 2002, avec Fernando Henrique Cardoso à la présidence.

Former Brazilian President Luiz Inacio Lula and his running mate Geraldo Alckmin celebrate with supporters gathered on Paulista Av. after defeating incumbent Jair Bolsonaro in a presidential run-off election to become the country's next president, in Sao Paulo, Brazil, Sunday, Oct. 30, 2022. (AP Photo/Andre Penner)
Luiz Inacio Lula et Geraldo Alckmin célèbrent leur victoire à Sao Paulo, au Brésil ©Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

À ceux qui jugent son alliance avec Lula contre-nature, Geraldo Alckmin assure que le temps est venu de l’union sacrée en défense de la démocratie qu’il estimait menacée par Jair Bolsonaro. “Certains peuvent trouver ça étrange. J’ai disputé le second tour face à Lula en 2006, mais le débat était d’un autre niveau, nous n’avons jamais mis en péril la démocratie”, a-t-il déclaré fin mars lors de son adhésion au Parti socialiste brésilien (PSB, centre gauche), qui posait les jalons de son alliance avec Lula. “Il faut ouvrir les yeux et avoir l’humilité de comprendre qu’aujourd’hui, (Lula) est celui qui reflète le mieux les espoirs du peuple brésilien”, avait ajouté ce médecin de formation né à Pindamonhangaba, dans l’État de Sao Paulo.

"Lula est celui qui reflète le mieux les espoirs du peuple brésilien”

- Geraldo Alckmin

Geraldo Alckmin a acquis une réputation de solide gestionnaire au fil de ses quatre mandats de gouverneur de Sao Paulo (2001-2006 et 2011-2018), de quoi rassurer les milieux d’affaires. Loin d’être un tribun, cet homme au crâne dégarni et aux fines lunettes a été affublé d’un surnom peu flatteur : “Picolé de chuchu” (“sorbet de chayotte”), du nom d’un légume tropical cousin de la courgette, au goût fade.

Mais durant la campagne, il s’est approprié ce sobriquet avec humour : “Le calamar (lula en portugais) et la chayotte se marient très bien”, inspirant dans la foulée des recettes de cuisine publiées sur les réseaux sociaux.