Pollution de l’air : un vent nouveau souffle au Parlement européen pour enrayer une “lente pandémie”

Les eurodéputés se prononcent en faveur d’un durcissement des normes sur les polluants atmosphériques, impliqués dans 300 000 décès prématurés chaque année dans l’UE.

Véronique Leblanc
<p>La pollution de l'air provoque encore chaque année en Europe le décès prématuré d'au moins 1.200 enfants et adolescents, selon un rapport de l'Agence européenne de l'environnement (AEE)</p>
La pollution de l'air provoque encore chaque année en Europe le décès prématuré d'au moins 1200 enfants et adolescents, selon un rapport de l'Agence européenne de l'environnement (AEE). ©AFP/Archives

À l’origine de quelque 300 000 décès prématurés par an dans l’Union européenne, la pollution atmosphérique “n’a rien d’un sujet décoratif” soulignait mardi le belge Philippe Lamberts (groupe des Verts) à la veille du vote sur la révision des règles sur la qualité de l’air qui a eu lieu ce mercredi au Parlement européen.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...