Kim Jong Un a reçu des drones explosifs en cadeau avant de quitter la Russie

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a reçu dimanche en cadeau cinq drones explosifs, un drone de reconnaissance et un gilet pare-balles des mains du gouverneur de la région de Primorye, dans l'Extrême-Orient russe, selon l'agence de presse officielle TASS.

This picture taken on September 16, 2023 and released from North Korea's official Korean Central News Agency (KCNA) on September 17, 2023 shows North Korea's leader Kim Jong Un (centre R) being given a tour of the frigate "Marshal Shaposhnikov", part of the Russian Pacific Fleet at the port in Vladivostok, Primorsky region. North Korean leader Kim Jong Un met on September 16 with the Russian defence minister in Vladivostok, where he inspected state-of-the-art weapons including a hypersonic missile system on the latest leg of a rare visit outside his country. (Photo by KCNA VIA KNS / AFP) / South Korea OUT / REPUBLIC OF KOREA OUT
---EDITORS NOTE--- RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO/KCNA VIA KNS" - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS / THIS PICTURE WAS MADE AVAILABLE BY A THIRD PARTY. AFP CAN NOT INDEPENDENTLY VERIFY THE AUTHENTICITY, LOCATION, DATE AND CONTENT OF THIS IMAGE --- /
Kim Jong un lors de son voyage en Russie

"Le dirigeant de la RPDC (nom officiel de la Corée du Nord, ndlr) a reçu cinq drones kamikazes et un drone de reconnaissance de type 'Geran-25' à décollage vertical", a affirmé TASS. Il a ensuite pris le chemin du retour vers la Corée du Nord, à bord de son train blindé.

Des présents à caractère militaire hautement symboliques dans un contexte de craintes occidentales envers un possible accord pour des livraisons d'armes et de munitions nord-coréennes dont Moscou a besoin pour son offensive en Ukraine.

Visite de Kim Jong-un en Russie : pourquoi le dirigeant nord-coréen est-il suivi par un jeune homme muni d'un bloc-notes?

Mercredi, lors d'un échange sur le cosmodrome de Vostotchny, Vladimir Poutine et Kim avaient affiché leur proximité, le président russe évoquant des "perspectives" de coopération militaire malgré les sanctions internationales visant Pyongyang à cause de ses programmes nucléaires et de mise au point de missiles.

Au cours de leur rencontre, les deux dirigeants s'étaient mutuellement offert un fusil, là encore des cadeaux à valeur de symbole dans le contexte actuel.

Depuis, le Kremlin assure qu'"aucun accord" n'a été signé lors de cette rencontre, sans toutefois rassurer les Occidentaux.

"Le gouverneur (Oleg Kojémiako) a offert à Kim Jong Un un ensemble de protection pare-balles pour les actions d'assaut" et "des vêtements spéciaux non-détectables par les caméras thermiques", ont par ailleurs déclaré les services régionaux à l'agence TASS.

Dimanche, Kim a également rencontré des étudiants nord-coréens de l'Université fédérale d'Extrême-Orient sur le campus universitaire à Vladivostok.

Lors de cette visite, Kim Jong Un a reçu en cadeau d'Alexandre Kozlov, ministre russe de l'Ecologie, une peinture intitulée "Île Roussky", avec une image en relief de cette île située en face de Vladivostok et où se trouvent une partie des installations de l'université.

Sur l'île, Kim s'est également rendu à l'océanarium, assistant, selon TASS, à un spectacle aquatique.

L'agence de presse officielle nord-coréenne KCNA a, de son côté, qualifié de "fervente et chaleureuse" l'ambiance ces derniers jours dans la grande ville de l'Extrême-Orient russe, "à un moment où une nouvelle ère d'amitié, de solidarité et de coopération s'ouvre dans l'histoire du développement des relations entre la RPDC et la Russie".

"La rencontre entre Poutine et Kim Jong Un est une source d'inquiétude. On assiste à la création d'un pôle de force où tous les coups sont permis"
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...